Rétablissement de la peine de mort en RDC: Fayulu dénonce la volonté de Tshisekedi de consolider « sa dictature »

La décision du gouvernement congolais relative à la levée du moratoire sur la peine de mort en République démocratique du Congo continue de susciter des réactions au sein de la classe politique et de la société civile.

Réagissant ce lundi 18 mars sur ce sujet, l’opposant Martin Fayulu condamne la restauration de la peine de mort par les autorités congolaises, et dit craindre que cela tourne en un règlement de compte contre les opposants.

« La levée du moratoire sur la peine de mort en RDC par un régime qui bafoue la Constitution et les lois, ainsi que les libertés et droits humains, n’est pas étonnante. Dans un climat d’injustice généralisée, cette décision menace les résistants/opposants politiques en les exposant à des règlements de compte, utilisant le concept flou de traître. La volonté affirmée du régime de consolider sa dictature est désormais claire », a-t-il déclaré.

Publicité

Les points de vue sur cette question qui cible particulièrement les personnes condamnées notamment pour traîtrise au sein de l’armée, participation à un mouvement insurrectionnel et banditisme urbain, continue de diviser l’opinion tant nationale qu’internationale.

Le président du parti politique de l’opposition Nouvel Élan, Adolphe Muzito soutient cette mesure l’estimant opportun pour décourager ceux qui s’en donnent à la traîtrise au sein de l’armée congolaise.

« Nous pensons que pour l’Est de notre pays, il faut nécessairement passer par des mesures draconiennes de manière à décourager toutes les filles et fils de la République qui s’adonnent à des actes de traîtrise et de trahison pour ne pas permettre à la République de maîtriser cette situation d’insécurité dans l’Est », a-t-il déclaré.

De son côté Denis Mukwege s’est prononcé contre la levée du moratoire sur la peine de mort et appelle plutôt à la refondation de la justice congolaise.

Bernard MPOYI

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading