Agression dans l’Est : les congolais de Belgique donnent la voix

Environ 1.050 personnes, selon les chiffres de la police belge ont protesté samedi 24 février dans les rues de Bruxelles contre le laxisme de la communauté internationale face à l’insécurité qui prévaut dans l’Est de la RDC.

Organisée par la diaspora congolaise de Bruxelles, la mobilisation visait à dénoncer « l’appui » des États-Unis, de la France et de l’Angleterre au Rwanda. Les manifestants ont par ailleurs condamné la présence militaire du Rwanda, du Burundi et de l’Ouganda en RDC.

« Depuis bientôt trente ans, un génocide est en cours auCongo, dans la mesure où un système organisé est mis en place par différentes puissances et leurs armées à commencer par le Rwanda pour déplacer les Congolais de leur territoire et venir exploiter les minerais présents sur le sol de la RDC », a argué Evariste Otshudi, l’un des organisateurs cité par l’agence congolaise de presse.

Publicité

Pendant cette manifestation, des belges dont les parlementaires en compagnie des congolais ont également organisé une collecte des fonds qui seront versés aux déplacés de guerre de la province du Nord-Kivu.

« Nous sommes réunis aujourd’hui pour faire cesser cette guerre et pour appeler les puissances occidentales à se positionner contre le pouvoir de Kigali » a-t-il ajouté.

À l’issue d’une conférence de presse tenue à Bruxelles jeudi dernier, un collectif des élus et mandataires belges d’origine congolaise a exigé, dans une déclaration, la création d’un Tribunal pénal international sur les massacres commis en République démocratique du Congo.

Silas MUNGINDA

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading