Agression dans l’Est : Muyaya réactive le front médiatique avec la campagne « Pas un seul centimètre »

Le ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya a sollicité lors des discussions avec les responsables des médias de Kinshasa, l’engagement de la presse congolaise pour une mobilisation au sujet du génocide congolais oublié par la communauté internationale.

Cet appel s’inscrit dans le cadre de la continuité de la campagne « Bendele ekweya te » qui a notamment pour objectifs de liguer les congolais autour de la défense de l’intégrité territoriale, du soutien aux FARDC engagées aux fronts, mais aussi pour lutter contre la manipulation de l’information par l’armée numérique des ennemis à travers les réseaux sociaux.

« Pourquoi pas un seul centimètre, parce que nous n’allons pas concéder d’aucune manière qu’un seul centimètre de notre territoire puisse être occupé ou puisse être pensé par certains occupants qui peuvent garder ne fut-ce qu’une portion de notre territoire », a expliqué Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement.

Publicité

Il a révélé que le Rwanda a investi les réseaux sociaux pour distiller des mauvaises informations. À l’en croire, quelques outils de communication seront mis en place pour contrecarrer le plan médiatique de l’ennemi.

« Les micros, les plumes, les voix des professionnels des médias seront de nouveau mis à contribution pour faire face au terrorisme à la barbarie RDF-M23 », a-t-il souligné sur son compte X

En se projetant dorénavant sur la ligne de front médiatique et de la communication, le gouvernement congolais attend des réponses positives réservées à son appel à la mobilisation générale pour la cohésion nationale, la protection de l’intégrité territoriale et le strict respect du principe d’intangibilité des frontières de la RDC.

« J’ai expliqué les axes de la nouvelle campagne : Pas un seul centimètre ! Bendele Ekweya Te ! aux différents responsables des médias. Avec leur implication, nous allons mieux démonter les campagnes mensongères et autres manipulations des ennemis de notre pays. Chaque congolais où qu’il soit a le devoir de répondre à l’appel pour la défense de la patrie », a-t-il conclu.

Depuis la semaine dernière, les combats entre les Forces armées de la République démocratique du Congo et les terroristes du M23 se sont intensifiés notamment dans la cité de Sake dans le Masisi. La ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu a même été touchée par des bombes larguées par le M23 et alliés.

Silas MUNGINDA

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading