Inondations en RDC : l’UNICEF alerte sur le risque de propagation du choléra en dehors des zones endémiques

Les inondations auxquelles la République démocratique du Congo (RDC) fait face depuis le mois de décembre dernier sont les pires et les plus dévastatrices que le pays ait enregistrées depuis des années.

Le fleuve Congo a atteint des niveaux jamais observés depuis plus de 60 ans et les eaux de crue auraient détruit ou endommagé près de 100.000 foyers, 1.325 écoles et 267 centres de santé.

Les récoltes se sont gâtées dans les champs gorgés d’eau, ce qui laisse présager des pénuries alimentaires dans certains endroits. À en croire le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), les inondations généralisées pourraient porter le nombre de cas à des niveaux sans précédent, si l’on n’intervient pas immédiatement pour fournir de l’eau potable, des moyens d’assainissement et des soins de santé afin d’enrayer la propagation du choléra.

Publicité

Un autre risque reste prépondérant. D’après l’Agence onusienne, le choléra pourrait se propager en dehors des zones endémiques. Certains météorologues contactés par l’agence annoncent de nouvelles pluies, ce qui accroît la possibilité que le choléra se propage des zones où il est endémique via le fleuve Congo jusqu’au centre urbain de Kisangani, puis jusqu’à Kinshasa.

« Dans une situation similaire en 2017, le choléra s’est étendu à l’ensemble du pays, entraînant près de 55.000 cas et plus de 1.100 décès », précise l’UNICEF dans un communiqué de presse du jeudi 8 février.

En 2023, plus de 52.400 cas de choléra et 462 décès ont été enregistrés en RDC, plaçant cette épidémie parmi les plus importantes au monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La RDC représentait 80% de tous les cas de choléra en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale.

Dix-huit provinces congolaises ont été touchées par des pluies particulièrement abondantes ces deux derniers mois. Selon les estimations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), plus de 2 millions de personnes, dont près de 60% d’enfants, ont besoin d’aide.

Odon Bakumba

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading