RDC : la société civile dénonce le «mutisme et le laxisme» de la communauté internationale face aux tueries au Nord-Kivu

Alors que tous les rapports internationaux indiquent à l’unanimité le soutien tant financier que militaire des terroristes du M23 par le Rwanda, la communauté internationale demeure amorphe aux atrocités que connaissent les populations congolaises dans l’Est.

Les acteurs de la société civile du Nord-Kivu ont exprimé leur déception au Secrétaire général adjoint des Nations unies en charge des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, au mutisme et laxisme de la communauté internationale face aux tueries endeuillant les populations congolaises suite à l’impunité totale du Rwanda.

D’après la Radio Okapi, le président de la société civile de la province du Nord-Kivu, John Banyene a fait remarquer que la société civile est exaspérée de voir l’indulgence dont jouit le Rwanda, bien que qu’il y ait plusieurs rapports des experts onusiens qui ont désigné clairement que ce pays frontalier est l’ agresseur de la République Démocratique du Congo.

Publicité

« Nous, en tant que paysans, nous disons que cette guerre dont nous sommes victimes, est une guerre de complicité ; nous disons que le Rwanda doit être soutenu quelque part », a-t-il déclaré.

Exprimant le désarroi de la société civile, le chef des opérations de maintien de la paix des Nations unies, Jean-Pierre Lacroix a laissé entendre que les mécanismes régionaux constituent une résolution de cette crise qui sévit depuis plusieurs décennies dans l’Est de la RDC.

« Il y a beaucoup d’acteurs qui travaillent, qui s’engagent pour faire prévaloir la paix dans la région des Grands lacs. Nous sommes en contact avec ces pays. Vous connaissez le processus de Luanda avec à l’initiative l’Angola, vous connaissez le processus de Nairobi visant le désarmement des groupes armés. Les Nations unies, en commençant par le Secrétariat général, ne sont pas celles qui décident des sanctions. Ce sont des États membres. C’est une question à adresser aux Etats », a-t-il fait savoir.

Durant sa visite à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, Jean-Pierre Lacroix a rencontré le gouverneur de province avec qui, ils ont fait le panoramique de la question relative à la coopération entre la Monusco et les autorités congolaises en cette période de transition.

Samuel Nakweti

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading