Bombardements à Mweso : le Royaume-Uni appelle au respect du droit international humanitaire

Le Royaume-Uni a noté avec « tristesse » les récents événements survenus à Mweso, une localité située à plus de 100 kilomètres de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, partie orientale de la République démocratique du Congo (RDC).

« Nous réitérons notre appel au respect du droit international humanitaire (DIH) dans l’est de la RDC. Tous les acteurs du conflit doivent faire tout leur possible pour éviter l’impact sur les civils », écrit l’ambassade du Royaume-Uni en RDC.

Pas plus tard que le 25 janvier dernier, des combats ont coûté la vie à de nombreux civils, dont des femmes et des enfants dans cette localité. Un bombardement dans un quartier résidentiel a fait 19 morts et blessé une vingtaine.

Le chef du Bureau de coordination humanitaire en RDC, Bruno Lemarquis s’est dit être « profondément » préoccupé par ces événements qu’il qualifie, lui aussi, « de graves atteintes au droit international humanitaire ».

Environ 8 000 personnes déplacées internes ont désormais cherché refuge près de l’hôpital de Mweso. Ce qui, selon le droit international humanitaire, fait planer le risque d’un nouveau drame si les combats s’intensifient à proximité de cette installation sanitaire qui doit être protégée.

Odon Bakumba

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading