Nord-Kivu : 69 mineurs recensés parmi les 786 candidats enrôlés dans l’armée

Soixante-neuf (69) candidats parmi les 786 recrutés par les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), en ville de Beni, au Nord-Kivu sont mineurs d’âge.

C’est ce que renseigne la section Protection de l’Enfant de la Monusco après vérification effectuée lundi 29 janvier dans le camp militaire de Mambango où étaient regroupés ces jeunes désireux de servir sous le drapeau national.

Parmi ces candidats identifiés mineurs figurent 4 femmes dont l’une est âgée de 17 ans et est enceinte. Elle affirme avoir été violée par les éléments du M23.

Publicité

Ces mineurs ont été transférés vers une ONG locale pour une prise en charge psychosociale en attendant qu’ils ne soient rendus à leurs familles respectives et cela après les évènements de la guerre.

Ces jeunes qui se sont volontairement enrôlés dans l’armée avaient fui le recrutement forcé des terroristes du M23-RDF dans les zones sous leur contrôle.

D’après le colonel Faustin Ndakala, responsable du recrutement au sein des FARDC dans cette zone, ces nouvelles recrues étaient accueillies à partir de Rwindi en fuyant le recrutement forcé du M23-RDF.

« Ces jeunes sont venus des différentes localités occupées par le M23 notamment Rutshuru, Jomba, Kalengera, Bambo, Tango, Nyanzale, Kikuku, Kibirizi, Mweso et Kitchanga. Ils n’ont pas voulu adhérer à la demande du M23 », a-t-il expliqué.

Depuis plusieurs mois, des agglomérations dans les territoires de Masisi et Rutshuru sont occupées par les terroristes du M23-RDF. Ces assaillants sont auteurs de plusieurs crimes perpétrés contre les civils dans ces entités.

Azarias Mokonzi

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading