Kongo Central: les activités socio-économiques paralysées suite à une manifestation à Kimpese

Les habitants ont organisé une manifestation en début de matinée, dans la cité de Kimpese en territoire de Songololo, province du Kongo Central pour dénoncer la résurgence de l’insécurité.

Des images devenues virales sur les réseaux sociaux montrent des affrontements entre la population et les services de sécurité faisant usage du gaz lacrymogène et des armes à feu afin de rétablir l’ordre.

Cette manifestation intervient après l’appel à des journées ville morte lancé par les forces vives locales, 48 heures plus tôt pour manifester leur mécontentement. Les manifestants ont brûlé des pneus et barricadé des routes.

Publicité

Cette situation a totalement paralysé les activités socio-économiques dans cette zone, bloquant ainsi la liaison entre Kinshasa et Matadi sur la RN1. Des dégâts ont été signalés, le bureau de la police a été saccagé puis incendié.

Selon les manifestants, il ne se passe plus un jour sans enregistrer des cas d’attaque des hommes à main armée qui ciblent notamment les structures de santé telles que « La famille », située au quartier 04 sur l’avenue Madiadia, l’hôpital de l’église CBCO, au quartier 2 bis, l’hôpital Télépathie et le centre de santé Philippe ou des boulangeries depuis près d’un mois.

La population, à travers la force vive, avait décrété, samedi dernier, trois journées ville morte pour alerter les autorités sur cette poussée de l’insécurité dans la cité de Kimpese.

Rebecca NUMBI

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading