Relance de Congo Airways : le gouvernement en négociation pour l’acquisition en location de trois aéronefs Embraer 190 et un boeing 777-200 ER

Le ministre des Transports et voies de communication, Marc Ekila est revenu, au cours de la cent-vingt-deuxième réunion du Conseil des ministres, sur l’évolution satisfaisante de la relance de l’exploitation de la compagnie aérienne nationale, Congo Airways SA.

A ce propos, le ministre des Transports et voies de communication a rassuré que les fonds mis à la disposition de Congo Airways SA l’ont permis de prendre en usine deux aéronefs de type Boeing 737-800 et de reprendre l’exploitation effective le 21 novembre 2023, avec six escales majeures sur 15 habituellement desservies.

En même temps, il a assuré que les autres escales devront l’être dès le mois de février avec l’acquisition en location de trois autres aéronefs Embraer 190 de 90 places et un boeing 777-200 ER est également en cours de négociation.

Publicité

« La pérennisation de cette relance se fera grâce à la mise à la disposition de la dotation gouvernementale en faveur de Congo Airways SA pour permettre la réalisation des perspectives à court terme au plan national, régional et continental », a expliqué le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, lors de la lecture du compte-rendu de cette réunion interministérielle.

Congo Airways annonçait mi-septembre 2023, la suspension temporaire de tous ses vols, en expliquant que cela était dans « le souci de garantir la sécurité de ses passagers » conformément aux normes de l’IATA dont elle fait partie et du fait de ses certifications IOSA, qu’elle procédait à la réorganisation de ses outils d’exploitation.

Cette réorganisation concernait également la maintenance de sa flotte constituée de trois avions dont deux opérationnels, un Airbus A320 et 2 Q400 – un qui n’est pas utilisable pour des raisons techniques et un autre en maintenance à l’extérieur du pays.

Deux mois plus tard, Congo Airways annonçait la reprise effective de ses activités. Dans sa communication, la direction générale de cette entreprise étatique avait expliqué que cette reprise avait pour mission d’assurer le déplacement de la population à travers le pays « en toute sécurité et sérénité ».

Monge Junior Diama

1 comments
  1. C’est malin d’écrire « prendre en usine », qui ne veut rien dire, alors qu’il s’agit de « prendre en leasing »! Mesquin!

Comments are closed.

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading