Élections en RDC: « la population a été témoin de la fraude électorale, même les auteurs en parlent » (Fridolin Ambongo)

Le cardinal Fridolin Ambongo est sorti de sa tanière depuis la publication des résultats des élections du 20 décembre par la Commission électorale nationale indépendante(CENI). À l’instar de la Mission d’observation électorale de la CENCO-ECC, ce prélat catholique déplore des « irrégularité » constatées lors du déroulement de cet exercice démocratique.

L’archevêque Métropolitaine de Kinshasa craint que « la fraude » qui aurait caractérisée ce processus n’engendre « une crise de confiance » dans le système électoral de la RDC. Il estime que les ratés décriés par l’opposition et les acteurs de la société civile remettent en cause la légitimité des nouveaux dirigeants issus du scrutin de 2023.

« La population a été témoin de la fraude. Aujourd’hui les acteurs de cette fraude eux même parlent, et c’est révoltant quand j’entends ça. La question que nous nous posons, c’est la question de la légitimité. D’ailleurs le nom qu’on utilise aujourd’hui, on ne dit pas que les gens qui seront élus mais les gens qui seront nommés », a argué l’archevêque de Kinshasa allusion faite au lapsus commis par le Président de la CENI, Denis Kadima, lors de la publication des résultats provisoires des élections municipales.

Publicité

Depuis la publication des résultats, les opposants candidats malheureux à la présidentielle, tels que Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Denis Mukwege et consorts continuent d’exiger l’annulation des scrutins du 20 décembre dernier qui, disent-ils, ont été émaillés d’une « fraude massive ».

Jérémie Ngunga Léman

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading