Haut-Katanga : une trentaine de criminels dont des policiers et militaires déserteurs présentés au gouverneur

L’insécurité continue à battre son plein en République démocratique du Congo. C’est le cas dans la province du Haut-Katanga, où une trentaine de présumés criminels à main armée ont été présentés vendredi au gouverneur, Jacques Kyabula Katwe.

Ces 30 malfrats étaient tombés dans les mailles du filet de la Police et le groupe de Recherche et d’investigation criminelle du Haut-Katanga, indique une dépêche du gouvernorat.

Selon la même souce, ces hors la loi sont des déserteurs de la Police nationale et des Forces armées de la République démocratique du Congo ainsi que des récidivistes qui ont été déjà aux arrêts.

Publicité

« Ils ont braqué, cambriolé et même violé aux quartiers Penga Penga et Kisanga à Lubumbashi et aussi à Kasumbalesa », a indiqué un haut gradé de la Police locale.

Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga est parmi les villes de la RDC où il s’observe des cas d’insécurité avec des bandits de grand chemin. C’est aussi le cas de Kinshasa où plus de 1000 présumés criminels ont été appréhendés par la police pour « viol, détention d’armes à feu, terrorisme urbain, cambriolage et kidnapping ».

Plus 65 présumés bandits urbains communément appelés « Kuluna » comparaissent en audience foraine dans le cadre du procès organisé par la justice depuis vendredi, 26 janvier .

F. Joseph

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading