RDC : la notabilité du Nord-Kivu demande à Félix Tshisekedi de prioriser la pacification de l’Est

Les notables de la province du Nord-Kivu ont félicité Félix Tshisekedi pour sa réélection en tant que Président de la République Démocratique du Congo (RDC).

Ils ont émis le vœu de voir ce nouveau quinquennat mettre l’accent sur la situation sécuritaire qui prévaut depuis des décennies dans la partie orientale du pays avec l’activisme des groupes armés.

« Nous avons estimé nécessaire de passer par lui pour adresser un message de félicitations au Chef de l’État et de lui montrer la disponibilité des communautés qui ont élu Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de pouvoir le soutenir dans son mandat et surtout lui présenter aussi les attentes de ces communautés qui sont envahies par nos pays voisins avec la guerre au Nord-Kivu et les zones d’insécurité qui continuent à ravager l’Est de la République », a déclaré Joseph Kinzo, porte-parole des notables et de la communauté du Grand Kivu au terme d’une réunion avec le ministre de l’Intérieur, mercredi 24 janvier à Kinshasa.

Publicité

Ils ont également exprimé leur disponibilité à accompagner le Chef de l’Etat dans l’accomplissement de ses actions visant à restaurer la paix dans la partie Est du pays.

« Toutes nos communautés sont unies pour la cause de la nation, pour la cause de la République autour du Chef de l’État. Nos communautés sont disponibles, elles veulent la paix et veulent travailler main dans la main pour travailler avec les institutions pour pacifier et stabiliser la République entière, en commençant par l’Est », a-t-il poursuivi.

Dans le cadre des initiatives visant à restaurer la paix dans cette partie, Félix Tshisekedi a instauré depuis mai 2021, l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. L’objectif est d’éradiquer les groupes armés qui écument cette partie Est de la RD-Congo. Il s’en est suivi d’autres efforts notamment le déploiement de la force régionale de la Communauté des États d’Afrique de l’Est ( EAC) dont les actions ont été fortement critiquées par la population.

La force régionale de l’EAC s’est retirée du territoire congolais et a été suppléé par celle de la SADC.

Silas MUNGINDA

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading