Investiture de Tshisekedi : début des travaux d’ornement de l’aéroport de N’djili et des artères de Kinshasa

Le Président réélu, Félix Tshisekedi sera investi ce samedi 20 janvier lors d’une cérémonie qui se tiendra au stade des Martyrs de la pentecôte.

En prélude de cette activité, la ville de Kinshasa est en train de subir un coup de balai afin d’accueillir dignement les invités de marque du Chef de l’État, attendus à cette cérémonie. C’est le cas notamment de l’aéroport international de N’djili dont les travaux d’assainissement ont été lancés ce lundi 15 janvier par le conseil d’administration de la Régie des voies aériennes (RVA).

Dans une interview accordée à l’agence congolaise de presse (ACP), le Président du conseil d’administration de la RVA, Tryphon Kin-Kiey Mulumba dit s’assurer que la qualité actuelle de l’aéroport de N’djili soit à même d’accueillir les différents Chefs d’État qui viendront à Kinshasa pour la prestation de serment de Félix Tshisekedi.

Publicité

« Vous savez très bien que dans peu de temps, notre pays va être visité par des délégations étrangères des Chefs d’État, des dignitaires étrangers qui viennent pour l’événement que nous attendons tous. Et la Régie des voies aériennes est la porte d’entrée et de sortie de ce pays. Il est donc de sa responsabilité de veiller à la qualité de l’accueil. Nous sommes là en conseil d’administration pour vérifier les infrastructures, nous assurer que la qualité est à l’ordre du jour, voir s’il y a des problèmes et comment les régler », a déclaré Tryphon Kin-Kiey Mulumba.

Outre l’aéroport international de N’djili, la rédaction de POLITICO.CD a constaté que plusieurs grands boulevards de la ville à savoir le boulevard Lumumba, l’avenue de la Libération (ex 24 novembre) ainsi que le boulevard Triomphal en passant par Sendwe, tous subissent un coup de balai en permanence. Les bordures sont peintes et les piétonnières balayées le long de la journée.

Le Camp militaire colonel Kokolo n’est pas en reste. La clôture qui embrasse l’avenue de la Libération connaît une retouche inhabituelle. Les murs sont réhabilités avant d’être peints en blanc et les mauvaises herbes qui contournaient la clôture sont déracinées. Ce qui donne une belle vue pour le passager de cette altère. Ces travaux sont exécutés par les militaires des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Bernard MPOYI

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading