RDC : Washington envisage de restreindre l’octroi des visas aux personnes accusées de « fraude électorale et intimidation » des électeurs

En République démocratique du Congo, toutes les machines, tant du côté de la Commission électorale que des parties prenantes, sont désormais en marche pour affronter les scrutins le 20 décembre à venir. Ces efforts destinés à soutenir un processus électoral « inclusif, transparent et paisible » ont été salués ce jeudi 16 novembre par les États-Unis, dans un communiqué consulté par POLITICO.CD.

Tout en notant les actions des autorités congolaises visant à faire respecter la liberté de mouvement des candidats politiques, ainsi que la condamnation des discours de haine et des tentatives de violence contre des candidats à l’élection présidentielle, Washington a indiqué avoir pris acte des mesures « positives » prises à cette étape du cycle électoral, comprenant entre autres la validation de l’ensemble des 26 candidats par la Cour constitutionnelle.

« Nous invitons instamment la Commission électorale nationale indépendante à s’assurer que les versions imprimées et en ligne des listes définitives des électeurs soient accessibles sans tarder afin que tous les électeurs sachent où aller voter le jour des élections, et que les problèmes relatifs à la qualité des cartes d’électeurs soient résolus de sorte qu’aucun électeur inscrit ne soit privé de ses droits », ont expliqué les États-Unis, tout en insistant sur le fait que des mesures supplémentaires visant à garantir la transparence « aideront à renforcer la confiance dans le processus ».

Publicité

Désireuse d’apporter sa contribution dans le renforcement de la démocratie en RDC, l’administration Biden a révélé qu’elle envisagerait l’adoption de mesures, comprenant des restrictions en matière de visa et d’autres mesures, à l’encontre des personnes portant atteinte à la démocratie en RDC.

« Ceci pourrait comprendre la fraude électorale, la corruption, la répression des manifestations pacifiques par la force ou l’intimidation des électeurs, ou la violation des droits humains en RDC. Le peuple congolais mérite de choisir ses propres dirigeants librement selon un processus crédible et transparent », a renchéri ledit document.

L’égalité des chances pour tous les candidats exigée

Les États-Unis ont également insisté pour que le gouvernement assure l’égalité des chances pour tous les candidats, notamment en ce qui concerne le lancement de la campagne électorale prévu ce 19 novembre.

Selon eux, l’égalité des chances pour tous les candidats devrait comprendre également la protection des libertés d’expression, de mouvement, de rassemblement et de presse, lesquelles sont les piliers essentiels d’un processus électoral ouvert, la préservation de la sécurité des candidats pendant la campagne et de celle des électeurs aux bureaux de vote.

« La responsabilité d’assurer des élections libres et équitables n’incombe pas seulement aux autorités. Nous appelons de nouveau les acteurs de tous les horizons politiques à apaiser les tensions de façon proactive et à promouvoir un processus électoral paisible en condamnant les violences, le harcèlement et les discours de haine avant, pendant et après les élections », a martelé Washington.

Le pays de l’oncle Sam a, dans un autre registre, signifié qu’avant le jour des élections, les candidats, les autorités et la population auront aussi besoin d’une compréhension commune de quand et de la façon dont les résultats du scrutin seront disponibles, tel qu’exigé par la loi congolaise, et en réponse aux demandes de transparence maximale émanant des parties prenantes.

L’intervention des USA intervient seulement un jour après la clôture de la série des cadres de concertation initiés par la CENI avec toutes les parties prenantes, à savoir : les candidats Présidents de la République, les candidats indépendants et la société civile.

Malgré les contraintes, critiques et pressions qu’il enregistre depuis le début du processus électoral, cet organe d’appui à la démocratie demeure toujours « confiant » quant à la tenue des scrutins dans le respect dudit calendrier.

Monge Junior Diama

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading