Affaire prêt supposé obtenu par le FPG au FPI: les avocats de l’ancien ministre Tryphon Kin-Kiey Mulumba saisissent la justice

Dans un communiqué de presse datant du 25 février 2020, les avocats conseils de Tryphon Kin Kiey Mulumba, plusieurs fois ministres et haut cadre de la coalition du président Félix Tshisekedi, ont saisi la justice Affaire prêt supposé obtenu par le Finance Press Group au Fonds Promotion pour l’industrie pour l’acquisition d’une imprimerie.

« Le dossier validé en moins de trois mois par les services techniques du FPI fut bloqué par la Direction Générale du FPI mais c’est plusieurs années plus tard que le professeur Tryphon Kin-Kiey Mulumba fut invité par la Direction Générale du FPI contre remise du certificat d’enregistrement valant plusieurs millions de dollars, à signer ce contrat, » lit on dans le communiqué de presse des avocats du professeur Tryphon Kin-Kiey Mulumba.

Les avocats de Kin Kiey Mulumba ont soulevé que le FPI a violé les clauses essentielles du contrat notamment:

Publicité

  1. Le FPI a refusé de prendre pour banque de transaction la banque indiquée par le promoteur qui avait donné aux services techniques du FPI le numéro du compte commercial de son entreprise, le FPI voulant monter un arrangement;
  2. Dans le cadre de son entente avec la TMB, le FPI fait créer unilatéralement, et à l’insu du promoteur, une commission qui procéde à l’inscription hypothécaire de la TMB sur le certificat d’enregistrement d’un immeuble remis en gage;
  3. Le FPI ne verse pas 1CDF dans le fameux compte que lui-même avait choisi auprès de la TMB sans aucun accord.

« Ni le FPG ni son promoteur n’est jamais n’est jamais entré en possession d’1 CDF en rapport audit projet ni du FPI ni de la TMB, » souligne les avocats de Kin Kiey Mulumba.

Pour Me Giscard Massamba, le professeur Tryphon Kin-Kiey Mulumba n’est pas celui qui doit de l’argent au FPI. « Il est la victime de la salle méthode de détournement des deniers publics orchestrés par des animateurs du FPI et de leur banque TMB, » insiste ses avocats.

Ainsi, Kin Kiey Mulumba attend de la justice congolaise la protection de son bien et le rétablissement de son honneur et de sa dignité bafoués par des imputations dommageables des âmes mal intentionnées et des bouches malveillantes.

Thierry Mfundu

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading