Ituri : « Des faux ADF opèrent à cause des conflits liés au cacao », dénonce le colonel Siro Simba

Des personnes non encore identifiées se déguisent en terroristes islamistes des Allied Democratic Forces (ADF) pour semer la terreur dans le territoire d’Irumu, en province d’Ituri. C’est ce qu’a révélé le weekend dernier le colonel Siro Simba, administrateur du territoire d’Irumu, à la presse.

Selon lui, ces individus se font passer pour des ADF dans le but de voler le cacao de la paisible population d’une part, et d’autre part pour régler des comptes avec les membres de la communauté en conflit avec eux. « Il y a des faux ADF qui opèrent dans la zone. L’esprit des vrais ADF continue à hanter les Congolais. Aujourd’hui, nous perdons des gens à cause des conflits de cacao. Il s’agit simplement de la haine », a déclaré l’officier militaire.

Alors qu’il menait une mission d’itinérance dans la chefferie Wakese-Vonkutu, cette autorité administrative a constaté que plusieurs personnes étaient tuées par leurs semblables au moment de la récolte du cacao. Il déplore que ce soient des Congolais qui affichent un tel comportement à l’égard de leurs compatriotes. « Ce sont des Congolais qui se déguisent en ADF pour insécuriser cette région », a-t-il déploré, en appelant la population à prendre conscience collectivement.

Publicité

« Si nous continuons à prêter l’oreille aux tireurs de ficelles, les gens vont continuer à mourir », a prévenu le colonel Siro Simba.

Cette même situation est déplorée dans la région de Beni, où ces groupes se sont déjà dispersés dans plusieurs agglomérations. Ces derniers adoptent le mode opératoire des ADF pour inquiéter la population cultivatrice. Certains estiment que ces personnes travaillent pour le compte des ADF pour des raisons économiques.

Add a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading