RDC: « nous devons garantir aux femmes un accès aux financements et aux ressources » ( Sama Lukonde)

Le Premier ministre sortant, Jean-Michel Sama Lukonde a, au cours de la cérémonie de clôture de la 2e édition de Level Up Makutano 2024, épinglé la nécessité d’autonomiser la femme pour un véritable envol de la RDC dans les domaines d’entrepreneuriat et du développement durable.

Ce programme lancé depuis 2023 s’attelle à promouvoir et à valoriser l’entrepreneuriat des startups féminines sélectionnées à travers le territoire national pour leur apporter une assistance technique et financière.

« Ce mois ( mars) a été l’occasion de célébrer les femmes congolaises et de mettre en avant leurs nombreuses contributions dans tous les aspects de notre société. Et particulièrement, les femmes à l’Est de la République démocratique du Congo, partie en proie à autant de souffrance. Parmi ces contributions, l’entrepreneuriat féminin occupe une place de choix. Les femmes entrepreneures en RDC jouent un rôle essentiel dans le développement économique et social du pays. Elles créent de l’emploi, stimulent l’innovation, et contribuent à réduire les inégalités des genres », a déclaré le premier ministre.

Publicité

Le caractère particulier de cette édition réside dans le fait que les participants ont mené des réflexions sur comment résoudre la situation des femmes de Pakadjuma et quels mécanismes mettre en place pour qu’elles soient soutenues et plus jamais oubliées.

Jean-Michel Sama Lukonde s’est engagé à prendre en charge, dans la totalité, de la première édition du programme « Pakadjuma résilience », cher à Éliane Kibobi, pour l’encadrement des femmes et filles en vue de changer la donne de ce quartier mal réputé de Kinshasa.

« Je salue une héroïne dans l’ombre, madame Éliane Kibobi, une avocate dévouée pour la cause des femmes et des filles de Pakadjuma et dont l’action ne peut plus être ignorée par les pouvoirs publics ni par aucun d’entre nous. Il est important de reconnaître que les femmes entrepreneures font face à de nombreux défis. Elles sont confrontées au manque d’accès aux financements, les stéréotypes des genres, les contraintes liées à la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, et bien d’autres encore. Nous devons promouvoir leur leadership et garantir aux femmes un accès aux financements et aux ressources. C’est par l’autonomisation de la femme que notre Nation pourra connaître un véritable envol », a souligné Sama Lukonde.

Les ministères des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Industrie et les services publics dont le Fonds de garantie pour l’entrepreneuriat congolais (FOGEC), l’Agence nationale pour le développement de l’entrepreneuriat congolais (ANADEC), l’ Agence pour la Promotion de la classe moyenne (l’APROSEM ), la combinaison du FOGEC et du FPI ont été appelé à assister les différents projets sélectionnés dans le cadre de l’édition passée et de cette année pour leur assurer la garantie du prêt et le financement.

Le nombre de personnes à accéder à ces fonds reste insuffisant par rapport à la taille du pays et aux provinces.

« Un mécanisme est mis en place par les ministères de PME et de l’Industrie pour répartir équitablement ce fonds à travers les différentes structures déployées dans leurs provinces respectives », a-t-il affirmé.

Persi M

Add a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading