Peine de mort contre des officiers des FARDC: les avocats de la défense rejettent les charges retenues par la Cour militaire

Les avocats de la défense de 11 militaires dont 5 officiers de l’armée congolaise (FARDC) ont rejeté en bloc tous les griefs mis à charge de leurs clients par la Cour militaire de Goma, capitale du Nord-Kivu

Alors que la peine de mort a été requise contre ces militaires, ces avocats qui fustigent le réquisitoire du ministère public, affirment que leurs clients n’avaient jamais capitulé devant l’ennemi.

« Ils n’ont jamais fui devant l’ennemi ni abandonné leur position, au contraire », protestent-ils avant de solliciter de la Cour, une remise pour bien préparer leurs notes de plaidoirie à la prochaine audience prévue le 5 avril.

Publicité

La défense rappelle que les militaires incriminés étaient basés à Lushangi-Café, une position de l’armée congolaise aux environs de la cité de Sake, considérée comme un dernier verrou stratégique sur la route de Goma.

Les griefs retenus contre ces militaires sont notamment « le manquement, une tentative de détournement, un détournement des effets militaires, une fuite devant l’ennemi (M23) et violation des consignes ».

Persi M

Add a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez l'actualité directement dans votre email

En appuyant sur le bouton S'abonner, vous confirmez que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité et notre Conditions d'utilisation
Publicité

En savoir plus sur Politico.cd

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading