lundi, mars 8, 2021
DRC
26,627
Personnes infectées
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min
DRC
3,483
Personnes en soins
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min
DRC
22,432
Personnes guéries
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min
DRC
712
Personnes mortes
Updated on 8 March 2021 à 19:26 19 h 26 min

“Lorsque le Président Tshisekedi deviendra Président de l’UA au mois de Février, il y aura un nouveau Premier Ministre” (Prof. Mbata)

- Publicité-

Invité du premier numéro de l’année 2021 de l’émission “Face à Face” de la radio Top Congo avec Christian Lusakweno, le député UDPS André Mbata annonce qu’au mois de Février, il y aura un nouveau Premier Ministre. “Lorsque le président Tshisekedi devient président de l’Union Africaine au mois de Février il y aura un nouveau Premier Ministre dans ce pays“, annonce-t-il.

Le Professeur André Mbata est formel sur le sort du Chef du Gouvernement : “Le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba appartient au passé. Le reste, ce sont des rêveries. Et ceux qui l’entêtent, c’est une mauvaise carte. C’est un Professeur d’université et à son âge il ne peut pas se laisser entêter comme ça. Il a appartient définitivement au passé“.

Mais dans quel cas de figure ce départ serait-il envisageable ? Le constitutionnaliste André Mbata évoque une série des procédés : La motion de censure, “parce qu’il n’a pas su bien gouverner le pays” ; la démission, qui “peut intervenir à tout moment” ; pire, le retrait de l’ordonnance. “Par l’un des 3 mécanismes là, le Prof Ilunga Ilunkamba qui est mal conseillé, je comprends qu’il n’a pas des bons constitutionnalistes, tombera. Ça ne sert à rien de s’entêter…”, avance le professeur Mbata.

Pour ce constitutionnaliste, ce qui explique la non entorse de la Constitution par la nomination d’un Informateur alors qu’il y a un Premier Ministre, est que le mot “informateur” n’est pas constitutionnel. “Il est journalistique ou de la scène politique parce que la Constitution en son article 78 n’utilise pas le mot Informateur mais une Personnalité à qui on confie une mission d’identification d’une coalition majoritaire”, spécifie-t-il tout en martelant : “la nomination d’un Informateur, entre guillemets, ça ne touche pas aux prérogatives du Premier Ministre.

Et en parlant de la majorité, celui-ci estime qu’elle n’existe plus aujourd’hui car l’ordonnance ayant consacré la nomination du Professeur Ilunga Ilunkamba comme Premier Ministre, dit : “vu l’accord de la coalition FCC-CACH”. Cela signifie, développe-t-il, qu’il y a deux composantes dont le CACH et le FCC, qui constituaient la coalition majoritaire. Ce n’était ni le FCC et encore moins le CACH mais, dès lors qu’une composante des deux cesse d’exister, dès lors que le CACH n’est plus partie prenante, il n’y a plus de coalition majoritaire, conclut-il.

D’ailleurs, “disons peut-être le PPRD. Il ne faut plus parler du FCC opposition. Parce qu’au niveau de l’Union sacrée, vous avez l’AFDC, AAB, etc, disons seulement que nos amis du PPRD doivent apprendre à faire l’opposition que nous nous avons fait pendant plusieurs années. Pourquoi ça doit faire mal de faire l’opposition ? Nous, on l’a fait au niveau de l’UDPS. Et l’opposition, ce n’est pas un mauvais rôle parce que ça sert à orienter notre peuple”, soulève ce député UDPS.

Concernant la répartition des postes dans cette Union sacrée, le Professeur Mbata précise qu’au niveau du Bureau de l’Assemblée Nationale il faut s’en référer aux schémas du règlement d’ordre intérieur, 5 pour la majorité et 2 à l’opposition.

“En ce qui concerne le Gouvernement, il n’est pas encore mis en place. Mais le souhait qui a été exprimé au Président de la République, c’est qu’il devra prendre les meilleurs. On doit quitter la médiocrité[…]”, précise le Professeur Mbata.

André Mbata ne doute nullement de la réussite de Bahati Lukwebo. “La personne qui a reçu la mission d’information ne va pas échouer, ne peut pas échouer parce que la majorité est là”. “Vous avez vu l’autre jour, auprès du président de la République plus de 300 députés sur 500 mais c’est la majorité. Et je pense même que la mission d’information ne peut pas prendre 30 jours. À mon avis, c’est trop. Je crois 2 semaines suffisent au professeur Bahati pour identifier une nouvelle majorité et elle existe, et elle va s’affirmer”.

- Advertisement -

Hervé Pedro

notre sélection