Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mercredi, mai 27, 2020
DRC
2,546
Personnes infectées
Updated on 27 May 2020 à 17:21 17 h 21 min
DRC
2,113
Personnes en soins
Updated on 27 May 2020 à 17:21 17 h 21 min
DRC
365
Personnes guéries
Updated on 27 May 2020 à 17:21 17 h 21 min
DRC
68
Personnes mortes
Updated on 27 May 2020 à 17:21 17 h 21 min

RDC: le gouvernement se désengage de la gratuité de l’enseignement pour les classes de 7e et 8e

En RDC, l’effectivité de la gratuité de l’enseignement de base ne va plus inclure les classes de 7e et 8e. C’est en substance la précision que vient d’apporter le ministre d’État en charge de l’enseignement primaire, secondaire et technique. « ce sont les parents qui paient pour leurs enfants à partir du cycle d’orientation » a déclaré Willy Bakonga.

Pour ce membre du gouvernement, l’enseignement de base concerné par la gratuité dans les écoles publiques, n’a pas tenu compte des récentes reformes. Ainsi dit, il recadre l’opinion sur le fait que, les promotions de 7e et 8e sont en réalité du secondaire et qu’à ce niveau, la prise en charge n’est pas à l’ordre du jour.

À l’en croire, la gratuité de l’enseignement de base ne prend en compte l’école primaire de la première année à la sixième.

Cette sortie du ministre Willy Bakonga, vient renforcer le pessimisme de certains compatriotes en la capacité du gouvernement à assurer la gratuité de l’enseignement. Et pourtant, au cours de la récente table ronde organisée à Kinshasa, il a été clairement défini que les promotions de 7e et 8e seraient concernées par la mesure de gratuité.

La conséquence du rétropédalage du gouvernement est que, les parents sont désormais appelés à payer le minerval pour assurer l’éducation de leurs enfants dans les deux classes recalées.

La gratuité de l’enseignement de base en RDC est une consécration d’un prescrit constitutionnel. Le président Félix Tshisekedi alors candidat en course pour la magistrature suprême, avait promis de matérialiser cette disposition une fois au pouvoir. Nonobstant le chapelet des bonnes intentions, le budget pour l’exercice 2019 n’a pas été taillé en fonction de cette éventualité.

✍ Junior Ngandu | Politico.cd◼

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...