Vital Kamerhe s’est bien prononcé sur le rôle que doit jouer l’opposition en République démocratique du Congo pour faire avancer la RDC. “Le Président tient à ce que l’opposition soit constructive mais pas complaisante. Elle a un rôle important à jouer“, a-t-il déclaré au cours d’une interview accordée à Jeune Afrique le 2 septembre 2019.

Du côté du pouvoir, l’espace politique est grandement ouvert à l’opposition, avec comme conséquence, ” depuis que nous sommes au pouvoir, il y a eu au moins sept manifestations mais zéro mort, zéro gaz lacrymogène, zéro arrestation “, selon le directeur de cabinet du Chef de l’État qui ajoute le retour indésirable de Moïse Katumbi, Mbusa Nyamuisi et autres par l’ancien président Joseph Kabila, mais grâce à Félix Tshisekedi.

Pour cet ancien opposant, les leaders de l’opposition “Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba sont des frères, affirme Vital Kamerhe. Ils peuvent s’exprimer comme ils le souhaitent et je leur fais confiance pour savoir quelle est leur marge de manœuvre”.

Sur sa liste, Vital Kamerhe semble avoir oublié un autre leader de l’opposition, de Lamuka, Martin Fayulu. Le confrère se donne la peine de le lui rappeler. Et bien non! VK pour les intimes, n’a oublié personne. Il a plutôt dressé sa liste. Elle est définitive.

Pourquoi voulez-vous que je cite tout le monde? Si vous allez par là, il y a aussi Adolphe Muzito et tous les autres. Je parle des grands leaders et je considère que Lamuka, c’est le tandem Bemba-Katumbi“, a-t-il insisté.

Vital Kamerhe est passé de l’opposition au pouvoir. Mais il n’a pas dépassé l’histoire de desamour entre lui et Martin Fayulu. Déjà à l’opposition, il a dû quitter la plateforme créée par les leaders de l’opposition, Dynamique de l’opposition, dans laquelle selon certains, Martin Fayulu devenait de plus en plus “embêtant”.

Martin Fayulu, l’ancien candidat président arrivé deuxième à l’élection du 30 décembre 2018, qui revendique même avoir gagné cette élection, en est un membre mais pas un leader, un “grand leader” selon le classement du Directeur de cabinet du président de la République.

Passé du côté Kabila lors du dialogue de la Cité de l’Union africaine boycotté par plusieurs opposants du Rassemblement de l’opposition dirigé par feu Étienne Tshisekedi, Vital Kamerhe était considéré comme “un aventurier” par Martin Fayulu, avec qui le président de l’Écidé a décidé de ne jamais travailler. “Je ne peux pas m’associer avec des aventuriers”, justifiait Martin Fayulu à l’époque.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *