Dans un document circulant sur les réseaux sociaux, l’entreprise minière Kamoto Copper Cobalt (KCC), dit craindre pour la sécurité de son personnel et son patrimoine, notamment les chauffeurs et les véhicules en provenance de l’Afrique du sud qui empruntent les routes de la province du Grand Katanga, exposés aux attaques des résidents de cette province, en représailles aux actes xénophobes dont leurs frères ont été victimes ces derniers jours en Afrique du sud.

Pour prévenir, la filiale du géant minier Glencore demande à ses partenaires transporteurs, “de ne pas utiliser les véhicules portant immatriculation sud-africaine, et les chauffeurs avec passeport sud-africains au volant des poids lourds à l’entrée de la RDCongo jusqu’à nouvel ordre ”.

Des sources prêts du frontière entre la Zambie et la RDC, à Kasumbalesa, contactées par politico.cd n’affirment pas encore vu la longue queue des véhicules avec immatriculation sud-africaine comme d’habitude.

Cette crainte fait suite aux pillages récemment enregistrés au centre-ville de la ville de Lubumbashi en province du Haut-Katanga, contre une enseigne d’habillement d’un sud-africain, Mister Price, et l’attaque du Consulat sud-africain. L’entreprise minière KCC prend très au sérieux ces actes de représailles contre les intérêts sud-africains dans le Grand Katanga.

✍ Adrien Ambanengo | Politico.cd