Alors qu’un compromis a été trouvé hier mardi 20 août dans la soirée entre l’autorité de tutelle et l’intersyndicale de l’Ogefrem pour la suspension de la grève, des agents et cadres de l’Ogefrem ont été surpris ce matin entre 10 heures et 11 heures de voir les agents et cadres révoqués descendre au siege de cet établissement public pour y semer des troubles rapporte un membre de l’intersyndicale de l’Ogefrem.

Ces agents et cadres accompagnés de deux autres agents Mambote et Kimbuta sont venus selon l’intersyndicale “troubler l’ordre alors que tous les travailleurs vaquent librement à leurs occupations”.
Ce qui a occasionné une forte tension sur l’avenue TSF qui abrite cette entreprise.

La police est intervenue pour mettre fin à ce qui s’apparente comme un trouble à l’ordre du public et séparer les deux belligérants.

Ils ont forcé l’entrée du siège de l’Ogefrem en faisant fi de la sécurité et sans au préalable être notifié par le Directeur Général.

Ces agents révoqués ont menacés de reprendre de force leurs sièges en se référant à la correspondance consacrant leur réhabilitation.

Pour l’Intersyndicale “cette action est la preuve qui démontre comment ce groupe d’agents révoqués et MIRINDI qui est sous l’action disciplinaire sont décidés de troubler la quiétude des paisibles travailleurs et de fouler au pied les recommandations pourtant donné par le VPM en charge des transports qui est le tutelle.

“Nous ne sommes pas dans une République bananière où chacun doit faire ce qu’il veut”, a-t-il tonné.

Rappelons que la décision portant réhabilitation de ces 9 agents avaient été farouchement été rejetée par l’intersyndicale de l’Ogefrem.

Selon son Secrétaire général Blaise Banza “cette démarche dénote des réelles intentions de nuire aux efforts entrepris pour le redressement de l’OGEFREM.

Il a recommandé aux autorités signataires de ces correspondances, de ne ni obstruer, ni court-circuiter la procédure judiciaire en cours.

Les agents MOKO MBOTA, BANGABITO, NGOY MUBALI, MISAMU, NKOIKA, BUNDJOKO et NGUNZA ont été accompagnés par les membres de la délégation syndicale opposée à la grève conduite par MIRINDI et les deux permanents: TSHIBWABWA et TSHISWAKA.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *