Le Parti d’Union Républicaine, PUR, a tenu sa rentrée politique ce dimanche 18 août 2019 au Camp Luka. La problématique de la réforme de la CENI, le changement des juges de la Cour constitutionnelle, l’insécurité à l’Est du pays, la déclaration des avoirs des gouverneurs et leurs ministres, l’épidémie de la maladie à virus Ebola, la formation du gouvernement et la composition des cabinets, les élections municipales et locales étaient les points abordés indiquent les sources de ce parti politique centriste jointes par POLITICO.CD.

Pour la réforme électorale, le PUR plaide pour une dépolitisation de cet organe indépendant d’appui à la démocratie et souhaiterait que ce soit l’Église Catholique, par le truchement des évêques de la CENCO, qui prenne les commandes de cette institution pour leur implication totale dans les questions électorales mais aussi suite à leur implication et leur expérience avérée dans la maîtrise et la gestion des enjeux électoraux.

A propos de la Cour constitutionnelle, le PUR promet d’user de tous les moyens légaux afin de pousser les juges de la Cour constitutionnelle à la démission notamment à cause des irrégularités constatées lors des dernières élections du 30 décembre 2018 et les soupçons de corruption qui ont émaillé ces juges de la Haute cour.

Pour l’insécurité à l’Est du pays, le PUR s’indigne du fait que cette partie du pays continue d’être le théâtre des tueries les plus atroces et exprime sa profonde compassion aux habitants de ces zones des conflits. Il rappelle au Président de la République, Félix Tshisekedi, son projet de déplacer l’État-major Général des Forces armées de la RDC à Beni pour y rétablir la paix. Le PUR juge pertinente la question de la sécurité et demande qu’il soit procédé à un changement de commandement à la tête de l’armée mais également une formation et/ou installation des unités spécialisées et opérationnelles lit-on dans le compte rendu de cette rencontre.

S’agissant de la déclaration de patrimoine des gouverneurs des provinces et de leurs ministres, le PUR voudrait que “cette déclaration de patrimoine soit accessible au peuple pour qu’il soit en mesure de contrôler les avoirs de leurs représentants et dresser un bilan lorsque ces derniers auront quitté leurs fonctions.
Dans le souci de la redevabilité, ces informations sur les avoirs pourront être lues par les médias et publiées dans le Journal Officiel”
.

Concernant la maladie à virus Ebola, le PUR se dit satisfait des avancées des travaux coordonnés par le docteur Jean-Jacques Muyembe qu’il encourage vivement. se disant optimiste pour l’éradication totale d’Ebola dans les lieux concernés.

Quant au gouvernement central, le PUR, soucieux et désireux du développement social, voudrait qu’il s’applique des mesures d’austérité. La composition d’un Gouvernement de 65 membres est aberrant car ne tenant pas compte des réalités du pays mais se voit imposer pour apaiser beaucoup de monde.

Sur la question des élections municipales et locales, la commune étant la petite République dans la grande, le PUR exige la tenue de ces élections afin de rendre effectif la gouvernance de proximité conclut le document.