L’intersyndicale de l’Office de Gestion de Fret Multimodal (OGEFREM) appelle les travailleurs à se mobiliser contre toute initiative tendant à donner une prime à l’insubordination et au manque du respect à la hiérarchie.

En effet, les délégués de l’OGEFREM, se plaignent des différentes et récurrentes violations des dispositions légales, conventionnelles et réglementaires régissant les travailleurs dans ce portefeuille de l’Etat. Sur le banc des accusés, le président du conseil d’administration est cité comme commendataire de cette rébellion.

L’intersyndicale fustige la manière dont certains agents ou cadres au sein de l’entreprise se sont rebellé de la ligne édictée contre l’office et ses intérêts sous la protection du PCA.  

Dans une lettre réféncée ISO/0011/08/2019, adressée à monsieur Jemsy MULENGWA PCA de l’Ogefrem, l’intersyndicale proteste contre ce qu’elle qualifie du “militantisme qu’anime le président du conseil d’administration Ogefrem contre les intérêts de l’office et ceux des travailleurs disciplinés ”.

Les griefs reprochés au PCA par les délégués syndicaux, sont ceux d’enfreindre au respect des textes régissant cet office, dans “ l’égalité du traitement de tous les travailleurs et la discipline sur le lieu du travail” , pour prévenir je cite, “ les agissements incontrôlés d’un travailleur en attente de la commission disciplinaire ”.

“Considérant votre gestion aux allures politique du Dossier disciplinaire de Mirindi Batumike, l’intersyndicale est contrainte de se replacer dans le contexte de votre témérité dans le dossier des agents licenciés pour lesquels vous avez individuellement constitué un bouclier désespéré malgré les procès verbaux non équivoques des faits avérés et validés par le conseil d’administration et la primature ” peut-on lire dans la correspondance.

Se souciant du prestige de ce service public et de la garantie de la sécurité professionnelle pour faire échec à toute tentative de clientélisme, « l’intersyndicale prends au sérieux votre tentative de consacrer l’insubordination des travailleurs face à la Direction Générale pour des besoins insoupçonnés. » dénonce le consortium des travailleurs.

Adrien Ambanengo | Politico.cd