Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, mai 26, 2020
DRC
2,297
Personnes infectées
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min
DRC
1,893
Personnes en soins
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min
DRC
337
Personnes guéries
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min
DRC
67
Personnes mortes
Updated on 26 May 2020 à 5:19 5 h 19 min

Bahati Lukwebo menace Steve Mbikayi et les élus de PT de perdre leur mandat s’ils quittent AFDC-A

Le président du regroupement politique AFDC-A, Bahati Lukwebo a menacé Steve Mbikayi et les élus de son parti le Parti du travail, PT en sigle, de perdre leur mandat s’ils quittaient ce regroupement politique.
C’était au cours d’une intervention hier mercredi 10 juillet à Top Congo FM en reaction aux tweets de Steve Mbikayi, président du parti PT dissident de AFDC-A.
Ce dernier a tweeté:

« Loyal dans mes engagements, je reste attaché à l’AFDC- A et au FCC. Après sa suspension, l’honorable  Bahati a dit reprendre son autonomie. La boussole ne m’ayant pas indiqué où il va, j’ai décidé de rester dans AFDC-A, dans FCC et fidèle au Raïs, en attendant qu’il revienne. »

Le député national Steve Mbikayi s’est aussi félicité du fait que son parti avec 9 députés se positionne comme la deuxième force au sein du regroupement politique AFDC-A juste derrière AFDC de Bahati Lukwebo.
Ce qui a fait sortir le sénateur du sud Kivu dans ses gongs. Bahati Lukwebo a déclaré avoir payé tous les frais de caution des candidats députés de l’AFDC y compris celui de Steve Mbikayi.

« Tous se sont présentés aux élections avec l’étiquette AFDC-A. Tous, c’est moi qui ai payer leur caution, y compris Steve Mbikayi. Il était ministre, mais c’est moi qui ai payé sa caution pour qu’il soit candidat député national. J’ai payé également pour les candidats proposés par le Parti travailliste, » a-t-il dit à Top Congo FM.

Pour lui, quittez l’AFDC-A revient automatiquement à abandonner son mandat de député à l’Assemblée.

« S’il décide de se retirer du regroupement. Il doit en tirer des conséquences, la loi est claire : si vous quittez votre regroupement ou votre parti politique, vous perdez le mandat. Il faut qu’il réfléchisse par deux fois. C’est bien beau d’être entrainé par les autres (…). C’est une trahison et vous connaissez le prix de la trahison. Sachez qu’on sait d’où cela vient », a ajouté Bahati.

Notons que la conférence des présidents des partis et personnalités, élargie aux sénateurs, députés du regroupement de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) réunie ce mercredi 10 juillet, à Meriba Hôtel, à Kinshasa a réitéré son soutien à Bahati Lukwebo et à sa candidature à la présidence du sénat.

Elle a aussi pris acte de sa suspension du Front Commun pour le Congo (FCC) et a invité les députés nationaux à examiner scrupuleusement les dispositions pertinentes se basant sur les articles 110 in fine de la constitution et 95 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...