Sylvain Liechti/UN Photo

À l’approche des inscriptions des anciens et nouveaux diplômés d’État dans les établissements d’enseignement supérieur et universitaire, la nouvelle génération pour l’émergence du congo (NOGEC), monte au créneau. Elle demande au Président de la république, Félix Tshisekedi de surseoir la rentrée académique 2019-2020 et d’obliger aux candidats en promotion de recrutement de passer par le service militaire.

De manière claire, la NOGEC, suggère à la Haute autorité du pays, “d’instruire la surséance de la rentrée académique pour les classes de recrutement et de conditionner dorénavant les inscriptions académiques par le service militaire préalable ”.

Ce parti politique justifie sa position par le fait “de la nécessité de préparer la jeunesse congolaise à l’autodéfense face à l’insécurité grandissante à l’Est du pays et aux menaces récurrentes d’insécurité auxquelles se livrent certains de nos compatriotes

Pour la NOGEC à travers son président Constant Mutamba, estime que le service militaire obligatoire va: “permettre d’inculquer aux jeunes l’esprit de discipline, de sacrifice, de persévérance et de volontariat ”. Et de conclure qu’ ‘’aucun État ne s’est développé au monde dans l’indiscipline.

Adrien Ambanengo |Politico.cd

3 comments

  1. Je suis d’avis avec ce parti. Outre ses motivations, les jeunes doivent être prêts à défendre l’intégrité territoriale de notre pays tant convoité par les États voisins et lointains.

  2. Ces enfants étudient ils dans les écoles primaires, secondaires et universitaires de la RDC.
    Ces derniers ont ils déjà à un meeting ou le sien en RDC ?
    Qu’on se le dise….

  3. leurs papa paie la prime depuis la maternelle ,primaire te secondaire et puis qulles sont les conditions de vie dans les centres d’entrainements?nos militaires sont-ils nourrit à leur faim
    ? ont-ils le transport adequat, la logistique necessaire?vous voulez copié ce qui se passe ailleurs sans vous mettre au niveau voulu.

Comments are closed.