Claude Mashala, secrétaire national du PPRD, soutient l’interdiction de la marche de Lamuka prévue le 30 juin à Kinshasa, décision prise, par le gouverneur Gentiny Ngobila. Il s’oppose ouvertement à tous les leaders de Lamuka et demande à ce que la police barricade la route à tous ceux qui voudront marcher le 30 juin.

« Notre hymne national, le « débout congolais » dit que le 30 juin est un jour sacré de l’immortel que nous lèguerons à notre postérité, c’est-à-dire à nos enfants. On ne peut pas comprendre que Jean-Pierre Bemba et sa bande remettent en question l’histoire de notre pays. Il ne faut pas insulter tous les pères de l’indépendance. Jean-Pierre Bemba doit savoir que Kinshasa n’est pas Bangui. Il veut jouer au dur mais il doit savoir que 2006 est différente de 2019. Quand quelqu’un ose insulter le 30 juin, il doit faire face à la justice. Ils veulent nous faire croire que Lumumba serait mort de la Malaria. Ils veulent nous faire croire que le discours de Lumumba serait une autre version du corbeau et le renard. C’est très grave ! Si les gens osent mettre les pieds dans la rue, le 30 juin, il faudra que la loi leur soit appliquée dans toute sa rigueur. Moïse Katumbi est un Italien, donc l’indépendance de ce pays ne doit avoir aucun sens dans ses yeux. Nous devons respecter Bolikango, Nzezalandu, Kasa-vubu, Lumumba, Bomboko, Gizenga, tous ses pères de l’indépendance », déclare Claude Mashala, secrétaire national du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD).

Et de poursuivre ; « On a vu le chef de l’Etat au chevet des policiers blessés après le retour de la megastar de Bangui. Cela me fut souvenir, ces policiers qui ont tué des gens au rond-point Mandela. Les gens de Lamuka veulent marcher contre « la mauvaise corruption ». Bemba a été vice-premier ministre en charge de la commission économico-financière avec qui il fut la remise et reprise ? Muzito a déjà été mis à nu par l’honorable Gecoco Mulumba. Freddy Matungulu fut chassé par les députés du ACLPT pour incompétence notoire. Fayulu, c’est déjà le passé. Moïse Katumbi n’est pas concerné par le débat entre congolais ».

Concernant le gouvernement de coalition FCC-CACH, qui tarde à sortir, 5 mois après l’investiture de Félix Tshisekedi, Claude Mashala rassure et rappelle l’histoire.

« Coalition FCC-CACH se porte à merveille. La preuve est qu’elle donne des insomnies aux gens. La Belgique fût plus que ça, avant de sortir un gouvernement. On a attendu plus de 5 mois en 2006 pour que Gizenga devienne premier ministre. Ça, on a oublié. On tient cette fois-ci à respecter les aspirations profondes de la population qui veut des gens intègres. Il faut un travail de fond qui tient compte de la vision du chef de l’Etat, qui est une sorte de veto, avant de sortir le gouvernement. C’est lui le chef. Je pense que bientôt, il y aura le gouvernement et s’en suivra l’étape des mandataires d’entreprises publiques dont la plupart ont rendu des entreprises candidates au canard boiteux », conclut-il.

Jordan Mayenikini

1 comment

  1. Claude mashala,Kabila a l’époque président de la république est ce que il avait respecter le 30/06/2017 et 2018???soye raisonnable monsieur

Comments are closed.