Dans un documentaire d’enquête du journaliste Bernard de la villardière dont la diffusion mondiale aura lieu le 30 juin prochain, Robert Seninga, ancien rebelle devenu député du territoire de Masisi puis président de l’assemblée provinciale du Nord Kivu, est accusé d’exploitation des enfants en zone minière.

Dans ce documentaire de 75 minutes, le président de la coopérative des exploitants miniers de Masisi, COPERAMA en sigle, est cité comme disposant d’une fortune colossale qui provient essentiellement de l’exploitation des mines où les enfants travaillent dans les mauvaises conditions pendant plusieurs heures par jour à des dizaines de mètres sous la terre pour extraire du minerais. Selon ce documentaire, Robert Seninga fait partie de 600 millionnaires congolais alors que 70% de la population vit avec moins d’un dollar par jour.

Bernard de la villardière, auteur de ce documentaire estime que la RDC est le deuxième plus grand pays d’Afrique, à avoir une particularité: celle de compter le plus grand nombre de millionnaires alors que sa population est majoritairement pauvre.

Dans le lot de ses millionnaires des chaos, on compte des politiciens, militaires, hommes d’affaires, artistes, ex-chefs rebelles ou évangélistes, etc.

Ces millionnaires ont profité du chaos créé par les differents conflits à l’Est du pays pour ce faire de l’argent sur le dos des pauvres populations.
Ces zones ravagéee par plusieurs années des guerres et des tensions politiques disposent d’énormes richesses dans son sous-sol dont l’or, des diamants, mais les plus importants sont le coltan et le cobalt, des minerais qui entrent dans la fabrication des téléphones portables et des batteries de voitures électriques.

Rappelons que depuis années les enfants ont servi de bête de somme pour les exploitants miniers dans l’Est du pays. Les dénonciations de la société civile et des plusieurs ONGs dont Human Wright Watch n’ont pas changé cet état de chose.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *