Des contractants individuels de la Monusco, INOPS, ont fait un sit-in devant le quartier général de cette mission onusienne en RDC, ce mercredi 26 juin à Goma.

Ils rejettent les clauses signées depuis janvier à l’issue d’un autre sit-in sans retour qui avait duré plus de 150 jours presqu’au même endroit et dénonçaient l’interruption de leur contrat sans respect de la législation congolaise et des Nations Unies .

Ces manifestants parlent de l’exploitation de l’homme par l’homme par la monusco et qualifie les accords de janvier de “bidons” et veulent qu’ils soient remis dans leur droit. Pour eux, la Monusco fait la honte aux Nations Unies.

« Il y a 6 mois que nous avons été ici et cela, pendant au moins 150 jours et l’accord bidon a été signé par une partie des nôtres, mais qui avaient reçu un pot de vin et que nous avons déjà destitué parce qu’ils nous ont floués. Nous réclamons les retenues indues de nos salaires, nous réclamons la conformité par rapport aux dossiers : un document qui parle de réintégration progressive des contractants individuels dans certains projets de la Monusco, des frais des soins médicaux qui doivent être payés à chacun des contractants individuels suite à la défaillance de l’INOPS à ne pas remettre les gens dans leur droit…. Concernant les soins médicaux, nous réclamons le paiement de la balance salariale. Ici la monusco ne leur donne que le tiers de leurs salaires et aussi au cas par cas, le dossier individuel », a indiqué, Muyengo Jean-Louis, président de ces contractants individuels.

Ces manifestants disent vivre dans des conditions difficiles actuellement avec cette situation. Leurs enfants sont devenus insolvables à l’école et ne savent pas s’acquitter de frais de loyer des maisons qu’ils habitent.

Nos multiples tentatives pour entrer en contact avec un des responsables de la Monusco pour avoir sa réaction sont restées vaines.

Thierry Mfundu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *