La scène s’est passée au croisement des avenues Huileries et boulevard du 30 juin à Kinshasa ce lundi 24 juin.
Alors qu’ils manifestaient pour revendiquer leurs salaires et primes, des médecins ont été gazés par la police.
Selon un élément de la police, cette marche n’a pas été signalée à l’hôtel de ville ni autorisée par une autorité de la ville de Kinshasa.

Le corps médical réclamait entre autres : le payement de leur prime de nuit ou prime de risque et la budgétisation de 4500 nouvelles unités impayées tel que signifié dans différentes instructions adressées par le chef de l’Etat.

Malgré les promesses faites par le Chef de l’Etat, il y a du retard dans le paiement des primes. Ces professionnels de la santé ne réclamaient qu’une seule chose. « Si nous sommes dans la rue aujourd’hui, c’est parce que le chef de l’Etat n’a pas honoré ses paroles, il nous avait promis qu’à la fin du mois d’avril, nous serons primés. Une partie seulement a reçu cet argent et nous jusqu’aujourd’hui rien encore. Ça déjà 6 mois que nous attendons. Alors, nous revendiquons nos droits, mais nous sommes surprises de voir les policier nous jeter de gaz lacrymogène», a déclaré un médecin manifestant en colère.

« C’est déplorable pour une marche pacifique qui de plus a été signalée aux près des autorités compétentes.
Nous n’étions pas encadrés, au contraire la police nous a démontré que nous étions des rebelles ou des forces nuisibles. Ça fait 6 mois que tous les médecins congolais devraient toucher à leur prime de risque selon la promesse du chef de l’État. Mais jusqu’ici rien n’est fait. On ose réclamer nos droits, il y a une répression ignoble
», a déploré Kumba Ange, médecin au Centre de santé de Référence Bangu à la presse.

Le bilan provisoire fait état d’un médecin blessé suite à l’inhalation du gaz lacrymogène. Il a été conduit directement conduit à l’hôpital Ngaliema Center.

Plusieurs autres ont été interpellés puis conduits à bord des jeeps de la police au Commissariat provincial de la police nationale.

Thierry Mfundu

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *