Le chef de Bureau de la MONUSCO au Sud-Kivu et Maniema, Karna Soro a indiqué que l’avion qui a connu l’accident à Fizi, le jeudi 13 juin dernier appartenait à la Mission des Nations Unies, Monusco.

Il renseigne que cet appareil transportait les soldats des Forces Armées congolaises blessés lors des affrontements entre les FARDC et les Maï-maï à Fizi.

Cette precision a été donnée ce lundi 17 juin, suite aux rumeurs qui circulaient depuis le week-end dernier sur les réseaux sociaux, rumeurs selon lesquelles, l’avion qui s’etait ecrasé à Minembwe le jeudi 13 juin transportait 20 officiers Rwandais, tués dans les affrontements entre les FARDC et les Maï-Maï.

L’intervention de la Monusco était sur demande du commandement de l’opération Sokola 2 basé dans la partie Sud de la province du Sud-Kivu pour acheminer les soldats blessés à Bukavu pour suivre des soins appropriés.

“Nous avons été saisi formellement par le commandement de l’opération du secteur de opérationnelle Sokola 2 sud-sud demandant une assistance à la MONUSCO pour l’évacuation sanitaire des blessés grave FARDC qui serait donc au niveau de Fizi. Ensemble avec eux nous avons étudié toutes les possibilités de les faire venir vers Baraka, mais il s’est avéré que l’évacuation sanitaire devrait immédiatement être entreprise compte tenu de l’urgence surtout qu’on était dans une situation qu’il fallait sauver la vie de ses soldat”; déclare le responsable de la Monusco Sud-Kivu et Maniema.

Pour Karna Soro, cette mission entrait dans le cadre de la coopération habituelle entre la MONUSCO et les Forces Armées de la RDC et que les mécanismes ont ensuite étaient activés et la MONUSCO avait dépêché hélicoptère 810 ” PUMA” qui est parti avec une équipe médicale pour récupérer ses blessés pendant que l’équipe médicale des FARDC attendait à l’aéroport de Kavumu.

“Malheureusement au moment de l’atterrissage, le rotor a touché un arbre entrainant temporairement des dommages au niveau de l’hélicoptère. Immédiatement, encore ensemble avec les FARDC et les populations locales, la prise à mains a été assurée en attendant l’arrivée d’un autre hélico, qui, lui, est parti d’ici immédiatement et qui a ramené les dix blessés à Bukavu et qui ont été transférés immédiatement à l’hôpital des FARDC” ; a-t-il précisé.

Thierry M. RUKATA/Politico.cd