À Lubumbashi, l’Union des Jeunes Katangais (UJK) a adressé un mémorandum au président de la république Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ce document de trois pages, a été déposé ce lundi 10 juin 2019 au gouvernorat et à l’assemblée provinciale du Haut-Katanga. Dans ses revendications, cette organisation veut être fixée des retombées de l’exploitation minière sur la population.

Pour l’Union des jeunes Katangais, les contrats miniers n’ont pas influé sur le développement du Katanga. Cette organisation exige sans complaisance de savoir les statistiques de productions minières du Katanga de 2008 à 2019, et les montants que le Katanga a eu comme redevances minières.

Au-delà de ces réclamations, l’UJK souhaite que les responsables nationaux comme provinciaux impliqués dans la megestion des fonds générés par l’exploitation minière soient interpellés.

Endéans 30 jours soit jusqu’au 10 juillet 2019, l’Union des Jeunes Katangais, désire que toute la lumière soit faite. Faute de quoi, ce mouvement envisage une autre phase de ses revendications.

A noter que la marche de l’UJK de ce lundi 10 juin, n’a pas été autorisé par la mairie de Lubumbashi qui a proposé à ce mouvement de se constituer en une délégation de deux à cinq personnes pour soumettre leurs doléances aux personnalités concernées. Le mémo adressé au Chef de l’État a été déposé aux autorités provinciales.

✍Junior Ngandu | Politico.cd