Inhumation de 29 civils victimes de massacre au village Luhanga (Nord-Kivu). Lundi 28/11/2016. Ph. Radio Okapi/Alain Kyalemaninwa Wandimoyi

Les territoires de Djugu , de Mahagi et d’Irumu en Ituri font depuis mai dernier face à des actes d’insécurité caractérisés par des attaques répétitives , des tueries , des blessures de personnes et des biens pillés par les présumés hors-la-loi.

Eu égard à toutes ces inquiétudes , la société civile coordination provinciale de l’Ituri note et déplore , à la suite de son Assemblée générale extraordinaire du 27 mai , la résurgence généralisée et persistante de l’insécurité dans ces territoires précités.

Dans un communiqué de presse rendu public ce lundi 10 juin et qui sanctionne cette assemblée , les forces vives de de l’Ituri décrient ces attaques notamment à Djugu et à Mahagi visant 4 groupements et qui ont fait une centaine de personnes tuées et 150 000 déplacés.

Le bilan provisoire fait étant de plus de 120 personnes tuées et plusieurs autres portés disparus , le 4 groupement dont Musongwa , Ruvinga , Muswa et Arche vidés , plus de 150 000 déplacés privés de toute assistance humanitaire et d’importants centres de négoce pillés” a-t-on lu dans ce communiqué exploité par Politico.cd.

Tout en notant plusieurs importantes actions menées par les autorités politico-administatives et des élus du peuple tant nationaux que provinciaux , cette structure citoyenne a levé un certain nombre de recommandations en vue d’un retour immédiat et durable de la paix dans la province de l’Ituri dont le renforcement en effectifs et matériels des FARDC , de la PNC et autres services de sécurité dans ces entités.

Elle a par ailleurs plaidé aussi pour une mise en place urgente du gouvernement tant au niveau national que provincial , de l’assistance humanitaire aux victimes et que les auteurs de ces forfaits soient arrêtés et traduits en justice.

En effet , la détérioration de la sécurité en Ituri serait favorisé par le relâchement de l’autorité de l’État ainsi qui’ à l’allongement de l’installation des institutions“, constate en fin la société civile forces vives de l’Ituri.

Ce lundi 10 juin , au moins 11 civils dont 4 commerçants ont été tuées lors des attaques simultanées par les assaillants signalés dans plusieurs localités de Djugu.

Une situation qui a écumé ces parties de l’Ituri en vive tension toute la journée du même lundi. La route nationale nº27 est restée barricadée vers Iga-Barière à 25 km de Bunia par la population gagnée par la colère pour décrier ces sauvageries.

Il sied de rappeler que le gouverneur de la province de l’Ituri l’honorable Jean Bamanisa Saidi a, lors de son retour dimanche 09 juin d’une mission à Kinshasa, annoncer devant la presse locale la tenue d’un dialogue pour le maintien de la paix dans cette partie du pays.

Serge Sindani | POLITICO.CD