25.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards

jeudi, février 27, 2020
Publicité

Haut-Katanga : un congolais torturé sur ordre d’un chinois, l’ACAJ demande l’enquête à Kambove

Dans une lettre datant du 05 juin 2019, adressée au procureur général près la cour d’appel de Lubumbashi, l’Association Congolaise d’accès à la Justice (ACAJ), demande à cette instance judicaire « d’enquêter sur un acte de torture et mauvais traitements, contenus dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux ».
Sur le banc des accusés, des sujets chinois qui auraient donné l’ordre à un agent de l’ordre de commettre ce forfait dans une concession minière dans le territoire de Kambove, province du Haut-Katanga.

L’ACAJ préconise lancer un appel à témoin, afin d’accélérer l’identification de ce lieu et les auteurs de ces faits extrêmement graves.

Pour la petite histoire, dans une vidéo virale publiée récemment sur la toile, on y voit un agent commis à la sécurité d’une concession minière, fouettant un homme qui traîne dans la boue, sur les ordres d’un sujet chinois qui filmait la scène.

« C’est bien ces genres d’abus dont sont victimes les compatriotes congolais travaillant dans les compagnies chinoises », s’indigne un internaute qui a suivi aussi la vidéo sur internet. Décrivant les mauvais traitements qu’infligent les expatriés aux citoyens du pays, le même internaute regrette la passivité du gouvernement à ce sujet.

Fustigeant cet acte, parmi les réactions accessibles sur les réseaux sociaux, on note par exemple que, l’ex bâtonnier au barreau de Lubumbashi, Maître Jean-claude Muyambo Kyassa a, dans un tweet, qualifié ce phénomène de« la colonisation économique chinoise dans le territoire de Kambove ».

De son coté, le tout nouveau gouverneur du haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, est sorti de son silence. « C’est inacceptable. Nous condamnons avec la dernière énergie et demandons à tout celui qui a plus de détails de nous les fournir .» a-t-il réagi sur con compte twiter.

Ainsi, l’ACAJ se déclare mobilisée sur ces faits jusqu’à ce que leurs auteurs et complices soient punis, et que la victime soit non seulement rétablie dans ses droits, mais aussi indemnisée, peut-on lire dans la lettre au procureur près la cour d’appel de Lubumbashi.

✍Adrien Ambanengo| Politico.cd

- Publicité -

EN CONTINU

Affaire prêt supposé obtenu par le FPG au FPI: les avocats de l’ancien ministre Tryphon Kin-Kiey Mulumba saisissent la justice

Dans un communiqué de presse datant du 25 février 2020, les avocats conseils de Tryphon Kin Kiey Mulumba, plusieurs fois ministres et...

RDC: Les avocats de Samih Jammal sollicitent son transfert dans un hôpital à cause d’un malaise

Arrêté pour le présumé détournement de 57 millions USD destinés à la construction des maisons préfabriquées dans le cadre du programme de...

Programme de 100 jours : un militant du collectif des citoyens indignés demande pardon à Amato Bayubasire pour l’avoir accusé de détournement sans preuve

Quelques jours après le dépôt de la plainte contre Augustin Ntaitunda à la cour d’appel de Bukavu, celui-ci vient de demander pardon...

Coronavirus: plus de 140 étudiants congolais bloqués en Chine, les parents appellent Félix Tshisekedi à réagir

Plusieurs étudiants congolais sont encore bloqués en Chine alors que l'épidémie de Coronavirus y fait rage.Face à cette...

Ramazani Shadary a réussi durant ces deux années, à placer le PPRD au premier plan dans l’échiquier national ( Cellule de communication )

Dans une une vidéo diffusée par la cellule de communication du PPRD et qui nous est parvenue ce mercredi 26 janvier 2020,...

notre sélection

Entrepreneuriat: les albinos formés sur les techniques de fabrication de produits cosmétiques bio pour leurs peaux grâce à Vodacom

Désormais, les albinos peuvent fabriquer eux-mêmes leurs produits cosmétiques bio pour la peau grâce à une formation organisée par la Fondation Vodacom...

« Congo Faut Ebonga », la campagne qui veut “réparer” la RDC

"Il faut que le Congo change", ou encore, "le Congo doit se développer." Le slogan lancé sur les réseaux sociaux il y...

Une “gaffe” s’est-elle glissée dans l’ordonnance présidentielle nommant les nouveaux hauts magistrats en RDC?

Une gaffe se serait glissée dans l'ordonnance présidentielle nommant les nouveaux Hauts magistrats le 07 février 2020 dernier, révèlent plusieurs internautes et...
SAVE 20%
off Individual Membership every year you're a member with us
Click here to join