La dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi est à Kinshasa. Et cela, depuis plus de deux ans, dès l’annonce de son décès le 1er février 2017 à Bruxelles en Belgique.

La nation Congolaise qui attendait avec impatience, le rapatriement de sa dépouille en RDC, est plus que satisfaite. Mais à l’arrivée de la dépouille à l’aéroport international de n’djili, on constate l’absence officielle de l’Église du Christ au Congo (ECC). Une situation qui suscite des interrogations.

L’opinion tant nationale qu’internationale était unanime au fait que ce combattant pour l’avènement de la démocratie en RDC, mérite des obsèques nationales, à la hauteur du long combat sans merci, sans armes qu’il a livré pour l’instauration d’un état de droit dans son pays.

Ces obsèques nationales qui arrivent un peu plus de deux ans et sous le mandat présidentiel de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, son fils biologique, viennent raviver une controverse sur l’éventuel rôle du Pouvoir à créer l’intimité entre les Confessions religieuses.

D’aucuns se sont questionnés, à l’annonce du programme officiel des funérailles nationales pour honorer la mémoire d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, sur, entre autres, l’absence de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) aux cotés de l’Eglise Catholique, pour accueillir avec d’autres chefs des corps constitués de la République, le corps de cet ancien Premier ministre ?

Cette absence semble ouvrir Une petite brèche de la polémique. Une question se pose, est ce que l’Eglise Catholique chercherait une occasion pour renouer dans leurs rapports avec le « Pouvoir », autrefois, rendues difficiles par la position de la CENCO, lors de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de décembre 2018.

Quoiqu’il en soit, l’absence officielle de l’ECC et d’autres Confessions religieuses lors du rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi à l’aéroport international de N’Djili, risque de traduire la responsabilité du « Pouvoir » de créer l’antipathie entre les Confessions religieuses.

Étienne Tshisekedi Wa Mulumba est une figure emblématique qui devrait rassembler tout le monde politicien, religieux, artiste, ménagères, toute tendance confondue… et un culte oeucumenuque s’avérait important pour instaurer l’unité.
C’est la nation congolaise qui aura tout gagné .

Affaire à suivre…

Armel Langanda| Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *