“Je pars avec le sentiment d’avoir accompli ma mission parce que le Père de la Nation sous les ordres duquel j’ai travaillé a ppsé cet acte de passation, d’alternance du pouvoir au sommet de l’Etat. Je suis un homme comblé“. C’est par ces mots que le pasteur Théodore Mugalu a fait ses adieux à la Maison civile du chef de l’Etat au terme d’une sobre et émouvabte cérémonie chargée de signification.

En quittant la Maison civile du chef de l’Etat, a-t-il poursuivi, je suis un homme comblé parce que le Seigneur a répondu à toutes les prières que nous avons faites avec tous les serviteurs de Dieu dans la ville de Kinshasa, même la dédicace de la ville-capitale à l’Eternel pour solliciter la miséricorde de Dieu afin que l’alternance soit pacifique“, a-t-il dit visiblement satisfait de figurer parmi les acteurs majeurs qui participent à cette alternance pacifique du pouvoir au sommet de notre pays.

De l’avis de Théodore Mugalu, la cérémonie s’inscrit dans la suite normale de 4 moments les plus forts et les plus marquants de l’histoire nationale récente. Et ce 25 mai, Mgr Mulumba et le pasteur Mugalu participent a cette histoire parmi les acteurs majeurs.

Avant de procéder la cérémonie des remises et reprises, Mgr Gérard Mulumba a remercié son prédécesseur, le pasteur Mugalu pour ses mots d’encouragement adressés à lui-même et à toute l’équipe qui va l’accompagner dans l’accomplissement de sa mission.

“Replaçant l’événement dans son contexte, Mgr Mulumba a dit que la référence à l’événement du 24 janvier 2019 redonne ma joie que tout le monde a éprouvé, à cette date-là, en voyant comment le président Joseph Kabila acceptait de passer le pouvoir à son successeur, le président Félix-Anroine Tshisekedi Tshilombo. Et en nous référant à leur exemple, aujourd’hui, cela me réjouit de voir que nous allons faire le même geste. Je vais compter sur votre sagesse, vos conseils dans l’exercice de mes fonctions que je commence aujourd’hui”

L’histoire de la Maison civile remonte en 1981, quand ce fut encore un bureau privé du Maréchal Mobutu. Et depuis, six personnalités ont défilé à la tête de la Maison civile dont Michel Bongongo, le dernier de l’ère Mobutu.

Augustin Kinienzi/Politico.cd