Lors du lancement des travaux de la 72ème Assemblée mondiale de la santé tenue à Génève ce lundi 20 mai, le Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Docteur Tedros Adhanom, a déclaré que la situation d’Ebola est inquiétante en République Démocratique du Congo.

Pour lui, cette épidémie qui touche l’Est de la Rdc est l’une des situations d’urgence les plus complexes jamais rencontrées par l’Organisation.

Même si jusqu’à présent, plus de 120000 personnes ont été vaccinées et que des données probantes montrent un taux d’efficacité de plus de 97% de ce vaccin ou que quatre traitements expérimentaux utilisés pour la prise en charge de 800 patients, cette flambée montre qu’il ne s’agit pas que de lutter que contre un virus“, a t-il dit.

Selon lui, il faut également lutter contre l’insécurité, la violence, la désinformation, la méfiance et la politisation de cette épidémie.”Depuis le mois de janvier, il y a eu de dizaines d’attaques menées contre des structures de santé dans le Nord-Kivu“, a fait savoir le Directeur de l’OMS.

Tedros Adhanom a indiqué que chaque attaque rend plus difficile l’accès aux communautés, donne au virus un avantage et empêche les intervenants d’agir.

Le Directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé, promet un renforcement de l’action à l’échelle de tout le système des Nations Unies pour éradiquer cette épidémie qui touche l’Est de la Rdc.

L’actuelle épidémie de fièvre hémorragique Ebola déclarée en août dans l’Est de la Rdc est la dixième et la plus grave enregistrée sur le sol congolais depuis 1976.

Jeancy Ngampuru /Politico.cd