Bénéficiaire d’une grâce présidentielle, Eugène Diomi Ndongala vient de quitter finalement la prison de Makala ce jeudi dans la matinée.

C’est sous les acclamations de ses militants que le leader du parti de l’opposition Democratie chrétienne, Diomi Ndongala a quitté la prison de Makala ce jeudi.

Signé par le ministre de la justice et garde des sceaux Alexis Thambwe Mwamba le 20 mars, l’arrêté portant sa libération conditionnée lui interdit entre autre “de ne pas se livrer à des declarations et activités politiques de nature à troubler l’ordre public, de ne pas sortir du territoire national sans autorisation préalable du procureur général près la cours de cassation, de ne pas se retrouver dans un périmètre de 500 mètres d’une école des filles pendant les heures de cours…”

Emprisonné depuis 2013, Diomi Ndongala avait été condamné en mars 2014 par la Cour suprême de justice à 10 ans de servitude pénale principale pour “viol à l’aide de violence, exposition d’enfants à la pornographie, détention d’enfants et tentative de viol d’enfants.”

Diomi Ndongala déclare avoir pardonné tous ceux qui ont comploté contre lui

Après sa sortie de prison, Eugène Diomi Ndongala a tenu un mini meeting à l’Espace Masolo dans la commune de Selembao où il s’est adressé devant plusieurs kinois de ce coin du pays.

Devant sa base naturelle, le président de la Démocratie Chretienne a ouvertement laissé entendre que les conditions imposées à une personne innoncente n’ont aucun effet. Il a de ce fait affirmé que toute personne impliquée dans l’affaire qui l’a couté la prison ont son pardon, avant de demander à Dieu de les pardonner aussi.

Sammy Mupfuni et Zanem Nety Zaidi |POLITICO.CD