Libéré de Makala, Eugène Diomi Ndongala dit avoir pardonné tous ceux qui ont comploté contre lui 

Bénéficiaire d’une grâce présidentielle, Eugène Diomi Ndongala vient de quitter finalement la prison de Makala ce jeudi dans la matinée.

C’est sous les acclamations de ses militants que le leader du parti de l’opposition Democratie chrétienne, Diomi Ndongala a quitté la prison de Makala ce jeudi.

Signé par le ministre de la justice et garde des sceaux Alexis Thambwe Mwamba le 20 mars, l’arrêté portant sa libération conditionnée lui interdit entre autre “de ne pas se livrer à des declarations et activités politiques de nature à troubler l’ordre public, de ne pas sortir du territoire national sans autorisation préalable du procureur général près la cours de cassation, de ne pas se retrouver dans un périmètre de 500 mètres d’une école des filles pendant les heures de cours…”

Emprisonné depuis 2013, Diomi Ndongala avait été condamné en mars 2014 par la Cour suprême de justice à 10 ans de servitude pénale principale pour “viol à l’aide de violence, exposition d’enfants à la pornographie, détention d’enfants et tentative de viol d’enfants.”

Diomi Ndongala déclare avoir pardonné tous ceux qui ont comploté contre lui

Après sa sortie de prison, Eugène Diomi Ndongala a tenu un mini meeting à l’Espace Masolo dans la commune de Selembao où il s’est adressé devant plusieurs kinois de ce coin du pays.

Devant sa base naturelle, le président de la Démocratie Chretienne a ouvertement laissé entendre que les conditions imposées à une personne innoncente n’ont aucun effet. Il a de ce fait affirmé que toute personne impliquée dans l’affaire qui l’a couté la prison ont son pardon, avant de demander à Dieu de les pardonner aussi.

Sammy Mupfuni et Zanem Nety Zaidi |POLITICO.CD

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.