A l’occasion de son traditionnel discours de vœux aux ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège, le Pape François s’est exprimé sur la situation en République démocratique du Congo où les résultats des élections du 30 décembre 2018 sont toujours attendus.

Je suis avec une attention particulière l’évolution de la situation en République Démocratique du Congo“, a dit le Saint-Père, affirmant exprimer “le souhait que le pays puisse retrouver la réconciliation qui tarde depuis longtemps et entreprendre un chemin décidé vers le développement, mettant fin à l’état persistant d’insécurité qui touche des millions de personnes, parmi lesquelles de nombreux enfants“.

Dans ce sens, le respect du résultat électoral est un facteur déterminant pour une paix durable“, estime-t-il.

Pour le Pape François, le Saint-Siège “n’entend pas s’ingérer dans la vie des États, mais il aspire à être un auditeur attentif et sensible aux problématiques qui concernent l’humanité, avec le désir humble et sincère de se placer au service du bien de tout être humain ».

Les prêtres catholiques congolais de la Conférence nationale épiscopales nationale du Congo (CENCO) ont annoncé durant la semaine dernière disposer du nom du vainqueur de ces élections en RDC, provoquant la colère du pouvoir, qui l’accuse de fomenter un soulèvement populaire.  Presqu’au même moment, la Communauté internationale, notamment les Etats-Unis et même la France sont montés au créneau pour réclamer à la CENI la publication “des vrais résultats”.