Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min

Zoé, l’autre Kabila en campagne

Dimanche 25 novembre 2018. Il est 17h à Lubumbashi. La pluie de l’avant-midi a laissé place à un climat plutôt beau. Il ne fait ni chaud ni froid. Sur l’air de jeudi du Stade Frédéric Kibassa Maliba, le gouverneur Célestin Pande Kapopo reçoit un visiteur inattendu: le député Zoé Kabila. Entouré d’une vingtaine de personnes, les deux hommes vont échanger pendant plusieurs minutes.

Le gouverneur Pande, comme le député Kabila, sont ici pour préparer le lancement officiel de la campagne d’Emmanuel Ramazani Shadary. Le jeune-frère du président Kabila, qui fait une tournée du propriétaire,  inspecte des travaux du déploiement notamment du podium et de quelques matériels, est arrivé dans la ville de Lubumbashi depuis la veille.

 

Mobilisateur à Lubumbashi

Ce stade se trouve dans la Kenya, l’une des communes les plus pauvres de la ville. Lubumbashi est d’une importance capitale pour les Kabila. Ils doivent y affronter leur principal adversaire, Moïse Katumbi, qui a mis un paquet pour remporter la capitale de l’ex-Katanga qu’il a dirigé pendant huit ans. La ville et toutes les quatre province qui formaient l’ex-Katanga, vont être disputées.

Durant la journée, c’est au Stade Lupopo que le ce autre Kabila avait initié un meeting de mobilisation, remplissant l’arène. Comme à Kinshasa il y a quelques jours, Zoé Kabila appelle à soutenir massivement Emmanuel Shadary. Jamais peu à l’aide à la en public, il prend de plus en plus plaisir dans la chose.

Il est attendu dans son bastion de Manono, dans le Tanganyika natal, où il brigue une fois de plus la députation nationale. Alors que président Joseph Kabila doit normalement passer le flambeau à celui qui sera élu à l’issue de la présidentielle du 23 décembre, Zoé Kabila s’encre de plus en plus dans la politique locale et nationale, se positionnant comme l’autre Kabila.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...