Plus de quatre mois après la signature d’un accord autour des funérailles d’Étienne Tshisekedi, leader historique de l’opposition décédé à Bruxelles en 2017, rien n’est fait. Aucune nouvelle n’est donnée du côté des autorités. Du côté de la famille du leader de l’UDPS, on dénonce une mauvaise foi du pouvoir congolais.

Ils ont peur de la dépouille de Tshisekedi. Ils ne veulent pas que l’UDPS et la famille se chargent de ses funérailles seules, et au même moment, ils ne veulent pas respecter l’accord signé en avril“, accuse Monseigneur Gérard Mulumba, joint ce lundi au téléphone par POLITICO.CD.

En juin dernier, le ministre de l’Intérieur, le vice-Premier minsitre Henri Mova avait annoncé des funérailles “avant le 30 juin”, sans donner suite. “Ils n’ont plus d’intérêt d’organiser ces funérailles, surtout après le refus de Félix Tshisekedi de prendre la Primature qu’ils lui proposaient” dénonce le prêtre congolais.

Les autorités chargées de ce dossier sont restées injoignables aux appels de POLITICO.CD. A N’Selé, dans l’Est de Kinshasa, où était censée enterré Tshisekedi, des travaux du début de travaux sont encore visibles, sans avancement aucun.