Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 11:28 11 h 28 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 11:28 11 h 28 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 11:28 11 h 28 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 11:28 11 h 28 min

« Il faut élargir le débat public sur la machine à voter pour rendre les élections plus crédibles »: Alain-Daniel Shekomba

Dans un échange exclusif avec POLITICO.CD, Alain-Daniel Shekomba pense que tous les acteurs politiques, la société civile et l’ensemble de la population électorale doivent être impliqués dans le débat sur la viabilité de la machine à voter.

« Nous devons épuiser la polémique sur la machine à voter car nous ne voulons pas bloquer le processus électoral » interpelle-t-il, indiquant qu’à l’heure actuelle, voulant se passer de ce moyen de vote c’est donner la chance à la classe politique actuelle de continuer à prolonger la souffrance du peuple Congolais.

Appelant à l’élargissement de l’audience et des intervenants sur la machine à voter, Alain-Daniel Shekomba pense que seul le consensus de plusieurs sur l’utilisation de cet outil pourra crédibiliser les prochaines élections.

« Il y une nécessité d’un débat public et inclusif sur la machine à voter entre la CENI, les acteurs politiques, la société civile et les représentants de la communauté internationale pour avoir un consensus avant les élections que nous voulons crédibles » rappelle l’ancien président du collège des étudiants de l’Université de Kinshasa.

Pour Alain-Daniel Shekomba, l’objectif de ce débat public est de faire passer plus facilement le message auprès des votants étant donné que leurs « représentants » soit ne comprennent pas le rôle de cet outil informatique soit ils font de la manipulation politique pour bloquer les élections.

« C’est au peuple, souverain primaire, qu’il faudra laisser la dernière parole sur l’utilisation de la machine à voter, après lui avoir doter de toutes les explications sur les forces et les faiblesses de la dématérialisation du vote dans un cadre indépendant, non pollué par les discours politiciens » conclut Alain-Daniel Shekomba.

Fiston Mahamba
- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...