“Il faut élargir le débat public sur la machine à voter pour rendre les élections plus crédibles”: Alain-Daniel Shekomba

Dans un échange exclusif avec POLITICO.CD, Alain-Daniel Shekomba pense que tous les acteurs politiques, la société civile et l’ensemble de la population électorale doivent être impliqués dans le débat sur la viabilité de la machine à voter.

“Nous devons épuiser la polémique sur la machine à voter car nous ne voulons pas bloquer le processus électoral” interpelle-t-il, indiquant qu’à l’heure actuelle, voulant se passer de ce moyen de vote c’est donner la chance à la classe politique actuelle de continuer à prolonger la souffrance du peuple Congolais.

Appelant à l’élargissement de l’audience et des intervenants sur la machine à voter, Alain-Daniel Shekomba pense que seul le consensus de plusieurs sur l’utilisation de cet outil pourra crédibiliser les prochaines élections.

“Il y une nécessité d’un débat public et inclusif sur la machine à voter entre la CENI, les acteurs politiques, la société civile et les représentants de la communauté internationale pour avoir un consensus avant les élections que nous voulons crédibles” rappelle l’ancien président du collège des étudiants de l’Université de Kinshasa.

Pour Alain-Daniel Shekomba, l’objectif de ce débat public est de faire passer plus facilement le message auprès des votants étant donné que leurs “représentants” soit ne comprennent pas le rôle de cet outil informatique soit ils font de la manipulation politique pour bloquer les élections.

“C’est au peuple, souverain primaire, qu’il faudra laisser la dernière parole sur l’utilisation de la machine à voter, après lui avoir doter de toutes les explications sur les forces et les faiblesses de la dématérialisation du vote dans un cadre indépendant, non pollué par les discours politiciens” conclut Alain-Daniel Shekomba.

Fiston Mahamba

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.