La nomination d’Emmanuel Ramazani Shadary comme héritier politique de Joseph Kabila a donné lieu à un certain nombre de théories du complot sur les possibles et véritables intentions de Kabila. « Le plus plausible est similaire à celui du président russe Poutine-Medvedev: après les élections, Kabila deviendra un sénateur pour la vie. S’il a la majorité des sénateurs, il sera élu président du Sénat. Après un ou deux ans, Shadary démissionnera et Kabila deviendra président par intérim de la RDC. Kabila se présentera ensuite aux élections suivantes pour remplacer Shadary » analyse l’auteur du livre ‘’The mind of the African Strongman’’.

L’annonce de Joseph Kabila a suscité une satisfaction générale et des déclarations de bienvenue aux États-Unis. À New York, l’ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, a publié une déclaration de félicitations tout en avertissant que le gouvernement de la RDC doit maintenant s’attacher à rendre les élections du 23 décembre totalement libres, équitables et transparentes.

« Le député Ed Royce, président du comité des relations extérieures, a fait une déclaration similaire. Manifestement, la Rep. Royce et l’ambassadeur Haley reconnaissent la lutte acharnée pour la démocratie en RDC. Leurs déclarations suggèrent que les responsables américains vont probablement suivre de près cette élection » pense Cohen.

Quelques jours avant l’annonce du dauphin de Joseph Kabila à la prochaine présidentielle, le parlement Congolais avait adopté une loi sur la protection des anciens chefs de l’Etat. Votée à l’unanimité par les parlementaires de la majorité présidentielle, après un boycott du vote par les membres du parlement de l’opposition, cette nouvelle loi est étendue aux autres corps de grandes institutions du pays dont le parlement et la magistrature.

Fiston Mahamba

2 comments

  1. Le Président Kabila a certainement d’autres cordes à son arc… Si jamais il réussissait à jouer à la Poutine-Medvedev, ce prochain mandat là serait quand même légal !

  2. Le Président Kabila a sans doute une autre corde à son arc… si jamais il réussissait à jouer à la Poutine-Medvedev, son prochain mandat là serait quand même légal !

Comments are closed.