Stève Mbikayi: “En écartant la politique de la chaise vide, nous avons fait appliquer l’accord de la Saint Sylvestre”

“Au lieu de la politique de la chaise vide, nous avons travaillé de l’intérieur et l’accord a été respecté. Pas de référendum ni révision constitutionnelle, le chef de l’Etat n’a pas brigué un troisième mandat, les élections auront lieu le 23 décembre 2018” écrit le président du parti travailliste sur son compte Twitter.

“Nous avons agi sans populisme et nous avons atteint l’objectif” se félicite-t-il. Dans une déclaration faite mercredi dernier, l’ambassade des Etats-Unis à l’ONU pense que cette décision de Joseph Kabila est une étape importante vers la consolidation de la démocratie en RDC. Cependant, Washington estime qu’une autre étape reste cruciale: celle garantissant aux congolais leur droit à un vote lors des élections du 23 décembre, qui doivent être libres, transparentes et crédibles.

Pour sa part, Félix Tshisekedi, candidat de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social cette nomination est un pas dans la bonne direction, mais le plus important reste à venir. “La décrispation, les élections libres et crédibles pour une alternance pacifique, restent les prochains objectifs” a dit le président du Rassemblement tout en remerciant les pays de la région, la communauté internationale et le peuple congolais.

Fiston Mahamba

 

 

 

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.