Après avoir déposé sa candidature à la présidentielle, Tryphon Kin-Kiey Mulumba officialise, dans un communiqué, la création d’un nouveau mouvement dénommé ENACE (Entendre, Apprendre, Comprendre, Entreprendre).

L’élu de Masimanimba justifie la création de cette structure par le fait que beaucoup de projets de développement ont été combattus de manière farouche ou ont manqué de pertinence. “Le constat est que l’action a manqué d’être partagée et portée par notre Peuple. Les plus fortes actions de contestation et d’affaiblissement sont venues du sein de la classe politique au pouvoir qui a littéralement refusé paradoxalement d’accompagner l’action et de l’assumer“, dit-il dans ce communiqué envoyé à POLITICO.CD.

Kin-Kiey dénonce par ailleurs l’élargissement “mathématique” de la majorité autour du président Kabila car, dit-il, cela “pose la question de crédibilité de l’offre et de cohésion.

Le gap de cohésion a atteint un tel niveau d’ahurissement qu’il a littéralement anéanti le rythme, la cohérence et la puissance de l’action publique. Il faut recréer un consensus fort pour conduire l’action publique et ce consensus passe indubitablement par l’écoute et l’explication“, lance-t-il.

Ce n’est pas d’une Révolution revancharde et destructrice effaçant ce qui a été mené dont le pays a besoin. Le pays a besoin d’un réveil nouveau, d’une évolution forte, d’un engagement puissant et d’un soutien massif de l’action publique menée“, ajoute-t-il sans toutefois mentionner s’il soutenait toujours ou pas le président Joseph Kabila.

La nouvelle plateforme de Kin-Kiey compte notamment l’ancien gouverneur de l’Equateur Jean-Claude Baende comme porte-parole.