“Des annonces sont régulièrement diffusées sur les antennes de Radio Okapi et des radios de la région afin que d’éventuels témoins se manifestent”, a indiqué le porte-parole de la Monusco, soulignant que “ces appels à témoin n’ont, à ce jour, pas permis de retrouver le casque bleu”. “En revanche, indique-t-il, des personnes peu scrupuleuses profitent de ces appels à témoin pour demander de l’argent, mais cela n’a rien à voir avec une quelconque demande de rançon”. Selon le Lieutenant-colonel Serge Bruno Shabi, “si tel était le cas, la politique des Nations Unies est de ne pas payer de rançons”, a-t-il rappelé.