Urgent: le procès de Moïse Katumbi renvoyé en octobre

En exil depuis mai 2016, l’opposant Moïse Katumbi, candidat déclaré aux prochaines élections prévues en décembre 2018, était absent lors de l’ouverture de ce procès, qui vient d’être renvoyé en octobre prochain pour irrégularités soulevées par la défense.

Peu avant le début du procès, les partisans du candidat de la plateforme électorale Ensemble ont indiqué que ce procès est une suite de manœuvres visant à écarter l’ancien gouverneur de la province du Katanga de la course présidentielle.

« Pour nous ce procès est une tentative d’empêcher le candidat Moïse Katumbi de se présenter aux élections présidentielles. Le procès avait été ouvert à Lubumbashi où se trouve son juge naturel. Personne ne peut comprendre qu’il soit transféré sans aucun fondement juridique à la cour suprême. La démarche est visible à l’œil nu. Ils veulent obtenir un jugement en premier et dernier ressort pour empêcher Katumbi d’être candidat le 25 juillet » a dit à Politico.cd Muhindo Butondo Nzangi, député du G7 membre de la plateforme Ensemble.

« Nous continuons de croire s’il y a encore un minimum de justice dans ce pays, les juges vont constater leur incompétence et ils vont renvoyer Moïse Katumbi devant son juge naturel à Lubumbashi » a poursuivi le parlementaire présent dans la salle d’audience en attente de l’ouverture du procès avant d’appeler les juges de dire le droit sans aucune interférence politique car c’est leur crédibilité qui est en jeu.

Fiston Mahamba

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

Félix Tshisekedi appelé à nommer Martin Fayulu en tant que Premier ministre par souci de cohésion nationale

Candidat à l’élection présidentielle de décembre dernier, Alain-Daniel Shekomba estime que les politiciens Congolais doivent mettre en avant les intérêts de la nation que leur propre propulsion politique. Ainsi, ce candidat indépendant propose au président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, de nommer Martin Fayulu au poste de Premier ministre pour des raisons de cohésion nationale.

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.