La ligue nationale de football suspend le championnat pour marquer sa solidarité à ses dirigeants en détention

La ligue nationale de football, première division congolaise de football, annonce la suspension de compétition après l’interpellation de quatre hauts dirigeants sportifs congolais, poursuivis dans une affaire de détournement.

Réunie en séance extraordinaire le mercredi 18 avril 2018, la Commission de gestion de la Ligue Nationale de Football << LINAFOOT >> est au regret d’informer l’opinion publique en général et en particulier les clubs engagés à la 23ème édition du Championnat National, qu’en solidarité avec le Président de la Fédération Congolaise de Football Association << FECOFA >> en sigle, organe faitier du Football Congolais et ses deux vice-présidents, humiliés et privés injustement de leur liberté, elle suspend toutes ses activités jusqu’à nouvel ordre“, annonce un communiqué publié mercredi et consulté par POLITICO.CD.

Le document affirme toutefois autoriser, à titre exceptionnel, le déroulement des rencontres programmées pour ce 18 avril 2018.

Constant Omari Selemani (président de la Fédération Congolaise de Football, FECOFA); Roger Bondembe Bokanianga, Théobald Binamungu Rubambura (vice-présidents de la FECOFA) et Barthélemy Okito Oleka (secrétaire général aux sports et loisirs) ont été interpellés et placés en garde à vue au parquet de la commune de Matete depuis mardi 17 avril 2018 dans la soirée, a appris POLITICO.CD mercredi de sources judiciaires.

Ces trois responsables de l’entité sportive du football congolais sont poursuivis par une action menée par le bureau de Luzolo Bambi, conseiller spécial du chef de l’Etat congolais en matière de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le terrorisme.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions.